A110 AEEC Monza C 45

 Patrick Sinault: "Un an et quelques mois après un timide appel pour savoir si ça le branchait de reprendre le volant, après des années d’absence des paddocks…
4 courses en Alpine Elf Europacup… Finalement Stéphane a réalisé un rêve de gosse à Monza il y a 10 jours !"

Stéphane de Groodt : « Cette F1, c’était un truc de dingue »
À 56 ans, le Belge a réalisé le rêve qu’il n’avait pu atteindre dans sa vie de pilote : s’installer aux commandes d’une Formule 1. Grâce à Alpine, Stéphane de Groodt a bouclé 6 tours du circuit de Monza avec une monoplace identique à celle ayant permis à Esteban Ocon de s’imposer au Grand Prix de Hongrie 2021.

Alpine A522 De Groodt 

 

Stéphane, comment donc êtes-vous parvenu à vous retrouver à piloter une Alpine F1 ?

L’an dernier, les responsables d’Alpine m’ont proposé de participer à l’Alpine Europa Cup. J’ai malheureusement dû décliner à cause de mon emploi du temps. Cette année, en revanche, je dispute quelques épreuves. Les gens d’Alpine m’ont aussi dit que si j’avais une autre idée, je ne devais pas hésiter à leur en parler. Presque par boutade, j’ai lancé : « Vous savez, ma carrière de pilote s’est arrêtée en F3000 (en 1995. Ndlr). Mon rêve, c’est de piloter une F1 ! Si un jour ça se présente, je ne serai pas ridicule. Je pense que je pourrais être à moins de 10 secondes au tour du meilleur chrono d’Alonso ». Et du tac au tac, ils me répondent : « Ben oui ! La voiture, on l’a. Si l’on peut en parler, si l’on peut raconter une histoire autour de ça, pourquoi pas ! » Du coup, j’appelle Maxime Saada, le patron de Canal +. Le lendemain, il me répond : « O.K., c’est bon, on y va, on te suit ».

Source: AutoHebdo