L’avant-dernière manche du championnat du monde FIA WEC se déroule ce week-end sur le circuit de Shanghai. En Chine, l’écurie berruyère Signatech Alpine veut poursuivre sa remontée au classement.

«Le pari de conserver notre titre semble difficile à atteindre dans la mesure où les points se répartissent entre les trois équipages de pointe, mais nous pousserons jusqu'au bout, quoi qu'il arrive. » Philippe Sinault et toutes les équipes de l'écurie Signatech-Alpine Matmut n'ont pas dit leur dernier mot. Troisième du classement LMP2 du championnat du monde d'endurance à deux manches de la fin, l'écurie berruyère veut encore croire au titre. Trois équipages
pour le titre

Une nouvelle victoire de l'Alpine ce dimanche sur les Six Heures de Shanghai la maintiendrait dans la course. Mathématiquement, ce titre se jouera entre trois équipages : Jackie Chan DC Racing n°38 (145 points), Vaillante Rebellion n°31 (135 points) et Signatech-Alpine n°36 (120 points). Parfaitement à l'aise dans la position du chasseur, l'écurie berruyère peut compter sur la motivation de ses pilotes, ingénieurs et mécaniciens pour réaliser un sans-faute. Dans le baquet de l'Alpine A470, Nicolas Lapierre, Gustavo Menezes et André Negrão savent qu'ils devront attaquer sans relâcher pour mettre la pression sur leurs adversaires.

Philippe Sinault « serein »

L'équipe est dans un cycle positif. Troisième au Nürburgring, l'Alpine a ensuite terminé deuxième à Mexico, première à Austin et à nouveau deuxième à Fuji il y a trois semaines. En quatre courses, les Bleus ont ainsi repris 23 points aux leaders du classement général, qui ne comptent plus que 25 unités de marge. « Nous sommes sereins car nous avons prouvé lors des dernières courses que nous sommes performants dans toutes les conditions, dit Philippe Sinault, le patron de l'écurie berruyère. Notre état d'esprit reste le même : nous prenons les courses les unes après les autres, sans trop penser au championnat puisque nous savons que nous devons faire un sans-faute. »

Comme au Japon il y a trois semaines, la météo à Shanghai sera un facteur clé ce week-end. « À cette époque de l'année, la météo est instable, évoque Philippe Sinault. Même si les prévisions sont clémentes pour l'instant, nous devrons rester sur nos gardes pour être réactifs à tout changement. » Dans un coin de sa tête, Philippe Sinault espère forcément que le week-end se terminera sur un ciel… bleu Alpine.

Article LBR