L’aventure Alpine continue de plus belle !
10 juin 2014
L’aventure Alpine continue de plus belle ! 
  • Alpine réaffirme son engagement de commercialiser la « Berlinette du 21ème siècle » en 2016.
  • Alpine répond présent sur le terrain sportif en 2014 à travers son engagement en ELMS (European Le Mans Series) et aux 24 heures du Mans.
  • L’usine de Dieppe (Seine Maritime, France), reste plus que jamais au cœur de la renaissance d’Alpine.

Alpine est une aventure sportive et industrielle. Créée en 1955 par Jean Rédélé, la marque Alpine s’est toujours distinguée par sa capacité à créer de l’enthousiasme et de la passion. Un enthousiasme dont Renault a mesuré toute l’ampleur en 2012, dès l’annonce de la relance de la marque Alpine et du projet de création d’une nouvelle voiture de sport, la Berlinette du 21ème, qui sera commercialisée en 2016. Des acheteurs se sont alors spontanément manifestés auprès de la marque pour réserver leur véhicule… sans disposer de plus d’informations que cette promesse de relance !

Depuis 2013, la marque Alpine reprend aussi des couleurs sportives avec une montée en puissance de ses engagements en compétition. L’an passé, Alpine a réalisé un parcours remarquable, avec à la clé, un sacre en European Le Mans Series (ELMS). En 2014, l’équipe Signatech-Alpine veut aller plus loin, remettant son titre en jeu et visant un podium LM P2 aux 24 Heures du Mans.

Côté industriel, l’usine de Dieppe, berceau d’Alpine, prépare sa montée en compétence pour être capable non seulement de monter, mais aussi d’assembler le châssis et la carrosserie de la future Alpine. Les équipes sont pleinement engagées à mener à bien le projet d’une vraie Alpine de série à l’horizon 2016 sous la direction de Bernard Ollivier : « Avec un design extérieur figé à 90% et un design intérieur qui sera finalisé avant l’été, l’enthousiasme des équipes ne fait qu’augmenter autour de la future Alpine de série dont style, plaisir et âme sportive seront les maitres mots. »

Source: Renault sport


 

 

Janvier 2014

 

Bernard Ollivier, PDG de la société des Automobiles Alpine-Caterham, précise la vocation et le positionnement de la future berlinette.

  • En novembre 2012, Renault annonçait que l’Alpine du XXIe siècle serait conçue avec Caterham. Depuis, le futur coupé sportif continue de faire l’objet de nombreuses rumeurs, plus ou moins corroborées par des déclarations officielles.
  • Pour une fois, les dernières informations ne proviennent pas d’Angleterre mais du site paris-normaparis-normandie.frndie.fr, qui se sont entretenus avec le patron des Automobiles Alpine-Caterham, Bernard Ollivier. Ce dernier est revenu sur l’évolution du projet.
  • « La conception des deux voitures, Alpine et Caterham, avance. Le design, qui est réalisé à Guyancourt, est bientôt fini. Plus tard, quand on commencera à fabriquer le prototype, le centre de gravité se déplacera à Dieppe. Il y a une réunion par mois avec tous les ingénieurs à l’usine. D’ici un an, un an et demi, le prototype sera réalisé. »
  • On apprend également que la future berlinette « ne sera pas modernisée mais moderne, car elle ne se veut pas rétro même s’il s’agit de ne pas trahir l’histoire ». Bernard Ollivier annonce par exemple la présence à bord de technologies comme la navigation. On peut donc s’attendre à un engin moins radical que l’Alfa Romeo 4C qui ne propose qu’un équipement extrêmement limité de série (même si radio et climatisation sont proposées en option gratuites) et se passe d’assistance de direction. Enfin, il donne « un ordre d’idée » concernant le tarif : 50 000 €, ce qui la placerait au niveau de la 4C ou du Porsche Cayman. La nouvelle Alpine doit voir le jour en 2016.
  • Interrogé sur les déclarations de Tony Fernandes (PDG de Caterham) qui souhaite créer une berline et un crossover avec Renault, Bernard Ollivier a expliqué que celles-ci n’étaient « que des idées ».