Article de l'ELMS:

Le 29/03/2015  Ces champions ELMS passés en WEC

L'European Le Mans Series est reconnue pour être une étape importante dans la carrière des pilotes et des écuries impliqués en endurance et désireux d'atteindre son sommet, le Championnat du Monde WEC et les 24 Heures du Mans. Quatre champions ELMS ont franchi le pas cette année dont deux de l'équipe Alpine Signatec.
 
 
NELSON PANCIATICI Champion ELMS 2013 & 2014, Signatech Alpine A450b en WEC 2015
 

1)Vous avez gagné en ELMS, quel est votre objectif en WEC en 2015 ?

Avec deux titres en ELMS, la logique veut que nous visions la victoire en WEC, en plus j'ai participé au WEC en 2012 avec l'équipe Signatech et cette expérience nous sera certainement utile. Le niveau est relevé mais j'ai la chance d'évoluer dans une des meilleures équipes d'endurance et d'avoir deux très bons coéquipiers, Paul-Loup Chatin et Vincent Capillaire. Nous n'avons rien à envier aux meilleurs ! 

2) Comment la victoire en ELMS vous a-t-elle préparé à affronter un nouveau challenge en WEC ?

L'ELMS est une très bonne école pour l'endurance. On a appris la patience et qu'un championnat se gagne sur la longueur ! Notre Alpine A450b a montré sa fiabilité tout en restant proche des voitures de la nouvelle génération en termes de performance. On a acquis de l'expérience en ELMS, ce sera déterminant dans la gestion d'un championnat tel que le WEC !

3) Le Championnat WEC se dispute sur les plus beaux circuits du monde. Des quatre circuits hors Europe, quels sont ceux que vous connaissez et quels sont ceux que vous appréhendez le plus ?

Je connais Fuji, Shanghai et Bahreïn et j'apprécie beaucoup ces circuits, on avait d'ailleurs été performants en 2012. Par contre, je ne connais pas Austin mais nous travaillons avec le simulateur Ellip 6 pour nous préparer au mieux et nous devrions pouvoir être dans le coup pour nous battre aux avant-postes.

4) Vous avez déjà participé aux 24 Heures du Mans, mais comment appréhendez-vous le fait que cette année, étant engagé en championnat du Monde, cette épreuve compte double au classement général ?

De la même façon que les années précédentes, avec beaucoup d'humilité. C'est une course à part entière et une victoire aux 24 Heures du Mans représente beaucoup pour un pilote et son équipe. Nous allons donc essayer de l'emporter en travaillant beaucoup sur la stratégie en fonction des événements. Une victoire au Mans équivaut à une saison réussie ! 


 


 
PAUL-LOUP CHATIN CHAMPION ELMS 2014 - SIGNATECH ALPINE WEC2015

1) Vous avez gagné en ELMS, quel est votre objectif en WEC en 2015?

Mon but, notre but est de nous battre pour la victoire à chaque course. Bien entendu, ce sera difficile car le niveau est vraiment relevé cette année en WEC. Nous devons faire preuve d'humilité et travailler énormément pour être à même d'être couronnés de succès. Mais pour être honnête, notre objectif est de gagner rapidement, comme toutes les écuries d'ailleurs. Je pense qu'il nous faut avant tout courir avec tous nos moyens, le résultat définitif ce sera à la fin de la saison. 

2) Comment la victoire en ELMS vous a-t-elle préparé à affronter un nouveau challenge en WEC? 

L'ELMS est un championnat qui demande énormément et c'est pour moi la meilleure des préparations pour disputer le championnat WEC. Le titre nous a donné (écurie et pilotes) confiance en nos méthodes de travail. Nous connaissons nos forces, mais également nos faiblesses. À présent, nous devons tout simplement travailler pour améliorer encore nos performances. 

3) Le Championnat WEC se dispute sur les plus beaux circuits du monde. Des quatre circuits hors Europe, quels sont ceux que vous connaissez et quels sont ceux que vous appréhendez le plus ? 

Je n'ai jamais roulé sur ces circuits, néanmoins, j'ai beaucoup travaillé avec la vidéo, les acquisitions de données et sur simulateur. Ces quatre tracés sont différents, difficiles et intéressants et mon préféré reste le COTA, Circuit of The Americas, à Austin. Sincèrement, c'est le plus complet des circuits et certainement, l'un des plus beaux « nouveaux » circuits.

Ce sera donc un honneur pour moi, de rouler au volant de l'Alpine sur ces circuits. Je ferais de mon mieux pour promouvoir l'image d'Alpine à travers le monde.

4) Vous avez déjà participé aux 24 Heures du Mans, mais comment appréhendez-vous le fait que cette année, étant engagé en championnat du Monde, cette épreuve compte double au classement général ?

Mon approche restera identique à celle de l'an dernier. Peu importe que les 24 Heures du Mans fassent partie intégrante ou pas du championnat, cette épreuve reste une course en soi.   C'est vraiment LA COURSE et notre but est de la remporter. Bien sûr, nous adapterons notre stratégie au cours de la course, si cela est nécessaire pour le classement WEC, mais je pense que les pilotes et l'écurie veulent tous la gagner. Donc à nous de donner la maximum pour remporter la victoire. De plus, nous sommes une écurie française et Le Mans est notre course à domicile autant pour l'équipe que pour la marque Alpine. C'est important d'obtenir de bons résultats.