La nouvelle Berlinette ne restera pas seule au sein de la gamme dieppoise. Une Alpine A110 développant aux alentours de 300 ch lui emboîtera bientôt le pas.

Alpine AS110 Rouge

Future Alpine A110 300 ch (2019) Les 252 ch de la nouvelle Alpine A110 vous paraissent bien timorés ? Un peu de patience, la firme de Dieppe s’emploie à développer une mouture plus radicale de sa nouvelle Berlinette, forte d’environ 300 ch.

On le sait, Alpine ne devra son salut dans les prochaines années qu’à un élargissement de sa gamme,n’en déplaise aux irréductibles, nostalgiques de la monoculture de la marque, exercée pendant plusieurs décennies au siècle dernier, qui aura mené en partie à sa perte. Si une Alpine A110 Cabriolet devrait se lancer à l’assaut de la Porsche 718 Boxster courant 2019, avant qu’un SUV Alpine entre également en jeu, la priorité sera donnée à une déclinaison musclée du l’Alpine A110.

Permettant pourtant à l’Alpine A110 d’afficher un rapport poids/puissance record, le bloc 1.8 turbo qu’elle embarque en position centrale arrière connaîtra une belle évolution. Finalement remanié par les hommes de Renault-Sport, alors que le sorcier allemand AMG fût un temps pressenti, en raison des coopérations établies entre l’Alliance Renault-Nissan et Mercedes, ce moteur pourrait développer jusqu’à 325 ch. Cette Alpine survitaminée marcherait alors allègrement sur les plates-bandes de la Porsche 718 Cayman S et ses 350 ch, tout en espérant se rapprocher des quatre secondes pour abattre le 0 à 100 km/h, quand la version 252 ch demande cinq dixièmes de plus.

Selon nos confrères britanniques d’Auto Express, cette version radicale de l’Alpine A110 misera également sur l’allégement des masses, pour épargner 50 kg sur la balance et ramener son poids aux alentours de 1050 kg. Une cure d’amaigrissement qui porterait essentiellement sur les panneaux isolants et l’emploi de matériaux plus nobles (carbone ?).

A l’occasion, la Berlinette devrait subir quelques retouches esthétiques visant à muscler sa silhouette et améliorer ses qualités aérodynamiques. Son bouclier devrait se garnir de déflecteurs aérodynamiques, de même que d’inédits bas de caisse trouveront place sur les longerons. A l’arrière, une double sortie d’échappement devrait annoncer la couleur, de part et d’autre du diffuseur. Ses qualités routières profiteraient d’un raffermissement des liaisons aux sol de l’ordre de 15 à 20 %, de pair avec un abaissement du centre de gravité.

On peut également supposer que cette version dévergondée du coupé normand serait rebaptisée. Pourquoi pas Alpine AS110, un patronyme officiellement déposé auprès de l’Institut National pour la Propriété Intellectuelle. Concernant le tarif, il faudra probablement débourser plus de 60 000 € pour se l’offrir, après une révélation officielle à l’été 2018, toujours selon Auto Express.

Article AM