Après le coupé prévu en 2017, une Alpine Cabriolet a de fortes chances de voir le jour l’année suivante.

Alpine AS1 cabriolet 1

Au premier semestre 2017, les usines de Dieppe reprendront du service pour produire le coupé Alpine, probablement nommé AS1. Le concept-car Vision, présenté en février dernier à Monaco, préfigurait à 80% le modèle définitif. Un premier modèle qui appelle au développement de la gamme, pour faire bonne figure face à la concurrence. Renault prévoit le lancement de plusieurs modèles Alpine dans les années à venir. Si un SUV est probable, on peut très certainement tabler sur l’arrivée d’un dérivé cabriolet, issu du coupé AS1.

Alpine AS1 cabriolet 2

Si le coupé Alpine ne cache pas ses velléités envers le Porsche Cayman, c’est très naturellement qu’une concurrente de 718 Boxster est programmée. Cette stricte 2 places optera à coup sûr pour une capote en toile, pour rester fidèle à la politique d’allègement d’Alpine. Son moteur sera toujours placé en position centrale arrière, mais aucune information n’a filtré quant à ses caractéristiques. Selon les dernières rumeurs, Mercedes-AMG pourrait fournir un bloc à Alpine, mais pour une version plus exclusive. L’Alpine Cabriolet devrait profiter du bloc 1.6 Turbo de la Clio RS, dans une configuration réalésée pour atteindre les 1800 centimètres cubes. De quoi profiter d’environ 300 ch.

Alpine AS1 cabriolet 3

Plus lourd que le coupé pour améliorer la rigidité, l’Alpine Cabriolet n’abattra probablement pas le 0 à 100 km/h en moins de 4,5s, promis par la version à toit. Mais les sensations distillées cheveux au vent compenseront largement ce retrait des performances.

Alpine AS1 cabriolet 4

Si la carrosserie coupé sera probablement vendue aux alentours de 50 000 €, il en sera demandé environ 10 000 de plus pour goûter au cabriolet. Mais il faudra patienter au minimum jusqu’en 2018 pour se l’offrir.

Article d'auto-moto