Le directeur financier de Renault,Dominique Thormann, croisé au sortir de l'avion à Francfort, nous a confirmé que le départ de Carlos Tavares, directeur délégué de Renault , "est une péripétie telle que les connaissent toutes les entreprises". Interrogé sur la poursuite des dossiers en cours et les inquiétudes portant en particulier sur le projet Alpine, il a fermement démenti tout arrêt du programme.

"Le projet se poursuit normalement, a-t-il confié à Auto-Addict, et pour le conduire, je vous rappelle que nous avons un partenaire (Caterham, NDLR). Il n'a pas été un instant remis en question et verra le jour comme prévu."

 

Voiture légère

Rappelons qu'il ne s'agit, ni plus ni moins, que de relancer la griffe sportive historique de Renault avec, pour commencer, un coupé qui sera produit dans l'usine d'Alpine, à Dieppe. La voiture devrait parier sur un rapport poids-puissance très favorable avec des solutions techniques légères, à la façon dont Lotus construit ses voitures.

Caterham, autre spécialiste anglais de la voiture légère, a été sollicité pour participer à l'étude et celui-ci en tirera sa propre version. Il y aura donc une Caterham et une Alpine sur la même base, mais pas avant 2015-2016. Une bonne nouvelle pour tous ceux qui craignaient l'arrêt du programme, très avancé désormais avec des prototypes roulants et les études réalisées.

Article du point.fr


 

Caterham est principalement responsable de la mise au point du châssiset des essais tandis que Renault travaillerait sur la fourniture des moteurs et autres composants internes.Renault sera également responsable de la production des deux voitures sur le site de l'ancienne usine Alpine de Dieppe, en France.

Les voitures seront strictement des deux places à quatre cylindres, probablement turbocompressé de 1,6 litres.Les moteurs seront montés dans une position centrale AR antraînant les roues AR. La puissance de pointe devrait se situer aux alentours de 270 chevaux, permettant aux voitures d'accélérer de 0-100 kmh en 5,0 secondes.

Chaque voiture aura sa propre carrosserie, et des intérieurs différents. La proximité visuelle devrait ainsi être limitée, pour que chaque modèle puisse se démarquer.

Chez Renault, le designer Laurens van den Acker explique que les « deux voitures rendront une impression totalement différente, mettant en avant les valeurs respectives de chaque marque« .

Les principales cibles, à la fois en termes de performances et de prix, sont la Porsche Cayman e tAlfa Romeo 4C.