Podiums A470 WEC 2019-2020

Alpine A470 Le Mans 2018 journee test

04/06: La seule Alpine Signatech Matmut #36 en lice aux 24h du Mans a réalisé le 5ème temps de la journée test à 2 sec du meilleur chrono de la catégorie LMP2 (soit 15ème au général). L'équipe a travaillé sur les réglages de course, en accumulant plus de 1100 km sur la journée.

Alpine A470 Le Mans 2018 arrivee Alpine A470 Le Mans 2018 tests Le Mans 2018 tests officiels

La Journée Test marque réellement le début des 24 Heures du Mans. Les 60 équipes qui prendront le départ des 24 Heures du Mans samedi 16 juin à 15 heures vont profiter de ces essais libres pour préparer la course. Mais pas uniquement. « La Journée Test permet aux pilotes de reprendre la piste en main, explique Michaël Bimont, chef mécanicien de l'Alpine A470 - Gibson #36 de l'équipe Signatech Alpine Matmut. C'est aussi l'opportunité de travailler sur la voiture et que tous les membres de l'équipe entrent dans le rythme des 24 Heures du Mans. Globalement, lors de cette journée, nous travaillons notamment sur les réglages de la voiture ou les changements de pilotes. C'est vraiment une répétition générale. »

Dimanche à 9 heures, lorsque les voitures prendront la piste, la plupart n'effectueront qu'un seul tour et rentreront aussitôt dans leur stand. Mais pourquoi ? Michaël Bimont répond : « Nous faisons d'abord un tour de reconnaissance pour vérifier qu'il n'y a pas de fuite sur la voiture, que la position du pilote est bonne ou que le moteur et la boîte de vitesses fonctionnent bien avant de nous attaquer à la partie réglages. »

« Tout temps de roulage au Mans est précieux »

Au sein de l'équipe Signatech Alpine Matmut, le programme de dimanche est déjà établi et connu par les membres de l'équipe. « Nous allons imprimer un planning sur lequel figurent toutes les interventions, les différents passages des pilotes au volant de la voiture, ce que nous allons utiliser comme pneumatiques ou encore les différentes hauteurs de caisse que nous allons tester. Nous réfléchissons à tout cela bien avant »précise le chef mécanicien.

La Journée Test des 24 Heures du Mans offre huit heures de roulage aux équipes. Une grande valeur comme le confirme Michaël Bimont : « Tout temps de roulage au Mans est précieux, on le prend. Cela nous permet de faire progresser et évoluer la voiture dans le bon sens. »

Source ACO

Il y a 40 ans, Alpine remportait Le Mans avec le prototype A442 B n°2. En arrière plan, l'A442 n°3, l'A442 n°4, l'A443 n°1

Alpine 40 ans au Mans 2018 logo Alpine 40 ans au Mans 2018 1

 Communiqué de presse

12/06: Article sur Jean-Pierre Jaussaud qui avec Didier Pironi remportait les 24h du Mans il y a 40 ans.

13/06: Ce que ressentent les pilotes 

 Nicolas Lapierre, pilote de l’Alpine A470 #36 de Signatech Alpine Matmut (LMP2) : « On rentre un peu plus dans la partie course. Il y a déjà beaucoup plus de monde et de spectateurs, ce qui rend la chose un peu plus folle. Par rapport à la Journée Test, ça commence plus tard, à16 heures pour les essais libres. On est dans une dynamique un peu différente. Certes, la piste sera un peu « verte » (sale, ndlr), mais pas autant que pendant la Journée Test. Il faut absolument rouler car, juste derrière, c’est la première séance qualificative. Il faut donc bien se préparer. De plus, on a déjà des éléments de la voiture qui resteront installés toute la semaine jusqu’à la course. Il faut commencer à faire attention aux suspensions, par exemple. Ce sont donc les premiers tours de roues avec plus de pression… »