L'équipe Alpine, Nicolas Lapierre, Pierre Thiriet, André Négrao termine, pour la 7ème fois consécutive, sur le podium en championnat du monde d'endurance 2018-2019.

Les 6h de Spa-Francorchamps.

WEC Spa Francorchamps 2019 min

Dès jeudi, l’équipe Signatech Alpine Matmut et l’ensemble du peloton étaient accueillis à Spa-Francorchamps par un temps extrêmement difficile et imprévisible. 

Après une première séance d’essais consacrée aux réglages, l’Alpine A470 n°36 était piégée par l’apparition de la pluie dans l’après-midi. Les Bleus faisaient toutefois le plein d’informations dans la dernière session avant qu’André Negrão et Pierre Thiriet ne se qualifient au cinquième rang du LMP2. 

 Jeudi 02/05: Les essais libres 1 se sont clôturés par une excellente première place pour la LMP2 Alpine. Les leaders du classement général provisoire Signatech Alpine Matmut ont achevé ces 90 minutes d’essais en tête, avec un temps de 2’03’’441 signé par Nicolas Lapierre. Le Savoyard précède de trois dixièmes Jean-Eric Vergne (2’03’’677) et l’Aurus 01-Gibson de l’écurie G-Drive Racing, qui fait sa rentrée en WEC. Troisième de la catégorie LMP2, la Dallara de Racing Team Nederland est suivie de l’ORECA de DragonSpeed.   chrono bleu min

La deuxième séance d’essais libres s’est déroulée sous une pluie battante. Cette séance a été interrompue au drapeau rouge à trois reprises, à la suite des accidents de Stéphane Sarrazin (BR Engineering BR1-AER n°17) et de la Ligier n°50 de Larbre Compétition (catégorie LMP2). DragonSpeed devance ses adversaires grâce à Pastor Maldonado (2’’27’’682). Le Vénézuélien a creusé un énorme écart de 1’’7 seconde sur TDS Racing et son pilote Matthieu Vaxivière, auteur d’un temps de 2’29’’295. Le pilote français précède de 2 petits dixièmes l’ORECA 07-Gibson n°38 de Gabriel Aubry (Jackie Chan DC Racing). L'A470 se place cependant 6ème.   chrono bleu min

Vendredi 03/05: Essais libres 3. La quête de G-Drive Racing pour une troisième victoire LMP2 consécutive à Spa-Francorchamps commence sous de bons auspices, avec un meilleur temps à l’actif de Jean-Eric Vergne (2’01’’143). Les deux ORECA 07-Gibson de Jackie Chan DC Racing sont deuxième et troisième. La n°37 devance d’une seconde la n°38. L'équipe Alpine termine 7ème.    chrono bleu min

Qualifications: La séance vient de se terminer et Lapierre, Négrao, Thiriet ont réalisé le 5ème temps LMP2 ce qui leur donne une position très moyenne sur la grille.   chrono bleu min
Alpine A470 Spa Francorchamps 2019 temps

Alpine A470 Spa Francorchamps 2019 EL2 2 min Alpine A470 Spa Francorchamps 2019 EL2 3 min Alpine A470 Spa Francorchamps 2019 EL2 1 min

Samedi 04/05: Course. Le paddock du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC) s’est réveillé ce matin sur un étonnant spectacle : arrosé de légères averses de neige, le paysage des Ardennes offre pour ce jour de course un décor magnifique – même si quelque peu « hors saison ». Donnant toute sa signification au mot « endurance », équipes et pilotes commencent à échafauder leurs stratégies en vue de la course de cet après-midi.

WEC Spa Francorchamps 2019 course 1 min WEC Spa Francorchamps 2019 course 4 min WEC Spa Francorchamps 2019 course 2 min
WEC Spa Francorchamps 2019 course 5 min WEC Spa Francorchamps 2019 course 6 min WEC Spa Francorchamps 2019 course 7 min
  • La Safety Car entre en piste après 25 minutes lorsqu’une tempête de neige provoque une diminution considérable de la visibilité.
  • La course est relancée au bout de 50 minutes.
  • La Safety Car revient en piste à la suite de l’accident impliquant Tom Dillmann (ByKolles Racing, LMP1) et l’ORECA n°37 de Jordan King (Jackie Chan DC Racing, LMP2), qui sème des débris sur la piste.
  • L’Alpine A470-Gibson n°36 d’André Negrao (Signatech Alpine Matmut) occupe momentanément la tête de la course avant que Stoffel Vandoorne ne s’installe à son tour brièvement en première position.
  • l’Alpine n°36 de Signatech Alpine Matmut et l’ORECA 07 n°38 de Jackie Chan DC Racing s’échangent le commandement de la catégorie au fil de stratégies de courses différentes.
  • Nicolas Lapierre et Ho-Pin Tung sont au coude à coude pour cette première place à l’approche de la cinquième heure.
  • Les deux leaders du classement général provisoire du Trophée Endurance FIA LMP2 se relaient en tête, avant que ce duel ne tourne à l’avantage de Tung, qui résiste aux assauts de Lapierre.
  • G-Drive Racing est troisième après que Jean-Eric Vergne ait passé le volant à Job van Uitert.
  • Finalement, l'A470 n°36 termine les 6h en troisième place derrière la #31 Dragonspedd de Gonzalez R. Maldonado P. Davidson A. et la #26 G-Drive Racing R. RUSINOV / J. VAN UITERT / J. VERGNE   chrono bleu min

Communiqué de presse:

Samedi à 13h30, le départ était donné sous un ciel menaçant. Premier en action, André Negrão gagnait rapidement une place, mais les premières gouttes étaient signalées dès la fin du deuxième tour. 

Très vite, les conditions devenaient dantesques avec l’arrivée de la neige fondue et des températures descendues à 1°C. Le Brésilien rentrait pour chausser les pneumatiques pluie de Michelin, puis l’équipe ajustait sa stratégie grâce à un ravitaillement éclair à la fin de la première intervention de la voiture de sécurité.

Les adversaires d’Alpine rechaussaient les gommes slicks lors d’une accalmie et de la seconde neutralisation, mais André Negrão émergeait en tête du peloton toutes catégories confondues avant de passer le témoin à Pierre Thiriet au début de la troisième heure.

Sur une piste sèche, le Français réalisait un double relais solide en associant performance et régularité à mi-course, mais Ho-Pin Tung réussissait à le surprendre juste avant le retour des intempéries.

Nicolas Lapierre le relayait pour mettre le Chinois sous pression. Alors que la grêle s’invitait sur Spa-Francorchamps, le pilote Platinum repassait par les stands un tour plus tôt que son concurrent pour reprendre les commandes.

L’avance qu’il s’était rapidement construite était réduite à néant par une nouvelle intervention de la voiture de sécurité. Pastor Maldonado en profitait à l’amorce de la dernière heure, mais le Français restait au contact. Après une dernière neutralisation, Nicolas Lapierre poursuivait son triple relais en étant troisième à quinze minutes de l’arrivée, devancé par deux voitures devant encore s'arrêter. 

Les conditions diluviennes et la visibilité précaire contraignaient finalement la direction de course à brandir le drapeau rouge onze minutes avant le damier. Malgré une course sans faute de la part des pilotes en piste et de l’équipe sur la stratégie, l’Alpine A470 devait se contenter de la troisième place et prolongeait ainsi sa série avec un septième podium consécutif lui permettant de prendre le dessus sur ses rivales au championnat. 

WEC Spa Francorchamps 2019 course 8 min WEC Spa Francorchamps 2019 course 9 min WEC Spa Francorchamps 2019 course 10 min

 Pierre Thiriet, Nicolas Lapierre et André Negrao montent sur la troisième marche du podium. Félicitations.

WEC Spa Francorchamps 2019 podium min

Ils ont dit

Philippe Sinault, Team principal Signatech Alpine Matmut

« En vingt-neuf ans de métier, je n’avais jamais connu de course sous la neige ! Dans ces conditions dantesques, il était difficile d’appréhender l’usage et la bonne exploitation des pneumatiques, d’autant que nous découvrons encore les Michelin. Nous nous en sommes très bien sortis puisque notre stratégie de l’undercut nous a permis de reprendre la tête en LMP2 - et même au général - après des qualifications plutôt moyennes. Nous avons mené plus de la moitié de la course, les pilotes n’ont commis aucune erreur et l’équipe a été fantastique en étant de loin la plus rapide aux stands. Je suis toutefois un peu amer, car la victoire nous tendait les bras sans les deux dernières interventions de la voiture de sécurité... Outre le regroupement, une équipe n’a pas eu à s’arrêter et une autre n’a pas atteint le temps de roulage de son pilote Silver, ce qui restera sans conséquence avec le drapeau rouge. L’équipe méritait d’être mieux récompensée, mais l’essentiel est d’avoir rempli notre principal objectif : nous arriverons au Mans en étant aux commandes des deux championnats. Tout se jouera aux 24 Heures comme nous l’avions toujours dit et nous avons déjà hâte d’y être ! »

Nicolas Lapierre

« L’essentiel est assuré, car nous voulions conserver la tête du championnat pilotes tout en reprenant les commandes du côté des équipes. Nous avons également beaucoup appris sur les Michelin dans toutes les conditions. Cela n’empêche pas une pointe de déception puisque les deux voitures devant nous n’étaient pas en mesure de finir la course sans repasser par les stands. Toute l’équipe a fait de l’excellent travail sur la stratégie et n’a commis aucune faute. Cette course était pour nous sans le drapeau rouge, mais nous nous tournons déjà vers Le Mans, où nous arriverons plus sereins et en position de force. »

André Negrão 

« La course a été très piégeuse avec cette alternance entre neige, pluie et soleil du départ à l’arrivée. Il y a eu beaucoup de hauts et de bas, mais nous n’avons commis aucune erreur. Nous avons tous très bien travaillé et nous nous battrons pour le titre jusqu’au bout. Je me réjouis de notre performance et de notre résultat, même s’il aurait pu être meilleur sans le drapeau rouge. Le sport automobile est parfois fait ainsi et il est temps de passer en mode Le Mans ! »

Pierre Thiriet

« Je suis très heureux, car j’ai pris beaucoup de plaisir dans mon double relais. J’étais en confiance et la voiture était performante. Nous avons aussi réalisé un formidable travail d’équipe, notamment sur la stratégie et aux stands. Notre prise de risque a été payante et mes deux équipiers ont réussi à exploiter tout le potentiel de la voiture dans des conditions extrêmement difficiles. Nous méritions d’être mieux récompensés, mais le drapeau rouge a tout changé. Il y a toutefois beaucoup de points positifs à retenir de cette course et une seule équipe devant nous est éligible aux points. Tout se jouera donc au Mans et nous arriverons dans les meilleures conditions. »

CLASSEMENT GENERAL AU WEC 2018-2019