Le 18/04: Timing des 6h d'endurance de Spa Francorchamps

Affiche WEC Spa Francorchamps 2017 Essais libres  1: le 04/05 à 9h45 VIDEO
teaser 2017 Spa Francorchamps
Essais libres 2: le 04/05 à 15h30
Essais libres 3: le 05/05 à 8h25
Qualifications LMP2: le 05/05 à 13h25
Course: le 06/05 à 12h30

logo WEC Article FIAWEC, LMP2 : une compétition serrée et indécise

Les 11 engagés de cette catégorie comprennent une concurrente supplémentaire : l'équipe Tockwith Motorsports, arrivée de l'European Le Mans Series (ELMS). Les Britanniques Nigel Moore et Philip Hanson seront épaulés par l'expérimenté pilote indien Karun Chandhok au volant de la seule Ligier JS P217-Gibson présente à Spa. On verra pour la première fois cette année la formation complète et très affûtée des deux voitures de Signatech Alpine Matmut, lauréate 2016 du Trophée Endurance FIA LMP2. Champion du Monde des Pilotes en titre, Romain Dumas rejoint Gustavo Menezes et Matt Rao sur l'Alpine A470-Gibson n°36 en remplacement de Nicolas Lapierre, qui fait son retour en LMP1. La deuxième voiture est confiée au duo français Pierre Ragues/Nelson Panciatici et au Brésilien André Negrao, présents au Prologue de Monza et absents des 6 Heures de Silverstone.

Les enseignements ramenés de Grande-Bretagne concernant cette nouvelle génération de LMP2, à la fois fiable et plus rapide, seront mis en pratique en Belgique, avant que les ORECA 07 ne se retrouvent face à d'autres constructeurs. Tous les prototypes LMP2 au départ des WEC 6 Heures de Spa-Francorchamps sont propulsés par des moteurs Gibson et chaussés de pneus Dunlop.

Ces équipes LMP2 représentent des nations diversifiées tel que la Suisse, la Chine, la Russie, la France et la Grande-Bretagne. Parmi les pilotes au palmarès éloquent en quête de victoire figurent Nelson Piquet jr, Nicolas Prost, Bruno Senna, Jean-Eric Vergne, Alex Lynn, Oliver Jarvis et bien entendu Romain Dumas. La compétition sera serrée, la bataille féroce... Un gros travail d'équipe, une bonne gestion des pneumatiques et des relais impeccables seront les clés de la victoire.

Le 04/05: Les essais libres à Spa Francorchamps ont commencé, L'alpine n°36 débute bien la série en faisant le meilleur temps. La seconde, la n°35 améliore ses temps d'une seconde et demi lors de la seconde séance d'essais.

Essais libres 1:

Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps essais libres 1

Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 01 Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 03  Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 02

Essais libres 2:

Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps essais libres 2

Le 05/05: Pendant cette journée les essais libres 3 ont eu lieu ainsi que les qualifications. L'A470-36 améliore son meilleur temps mais pert 1 place. L'A470-35 améliore aussi sont temps mais pert 2 places. Pendant les qualifications, les deux Alpine terminent brillamment et les trois première LMP2 se tiennent dans un mouchoir de poche: 2/100s d'écart. L'A470-36 2ème LMP2 sur la grille alors que l'A47035 est 3ème. C'est de bonne augure pour la course de samedi, mais pas de droit à l'erreur, la concurrence est sévère!!!

Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 04 Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 05 Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 06 

Essais libres 3:

Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps essais libres 3

Qualifications:

Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps qualifs

temps

VIDEO des temps forts des qualifications

Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps qualifs

Le 06/05: Les 6h d'endurance de Spa-Francorchamps ont débuté. Après un bon départ les Alpine sont moins vite que les concurrents.
Après 1h de course, l'A470-36 est 3ème et l'A470-35 6ème
Après 2h de course, les Alpine perdre encore du terrain, l'A470-36 est 6ème et l'A470-35 10ème
A mi-course l'A470-36 ne cède pas de terrain "6ème" et l'A470-35 remonte d'une position "9ème".
Il reste 2h de course, l'A470-36 conserve sa position mais l'A470-35 remonte et se place en 7ème position.

Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 16 Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 17 Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 18

Il reste 1h30 de course, l'A470-36 gagne une place et se place 5ème, l'A470-35 remonte et se place en 6ème position, mais un arrêt long au stand la pénalise: elle repart en 8ème position.
A 1h de la fin de la course, l'A470-36 pilotée par R. Dumas était en 3ème position. Un arrêt aux stands et il repart en 5ème position. Quelques minutes plus tard la porshe n°2 heurte l'arrière de l'Alpine, il s'en suit un tête à queue avec quelques dégats. L'A470-35 fait preuve de régularité. Elle est toujours en 6ème position. La pluie commence à tomber rendant le pilotage plus délicat.
Il reste 33 minutes , R. Dumas s'arrête aux stands pour changer l'aileron arrière. Les 36 et 35 sont respectivement 5ème et 6ème et toujours en pneus slick.

Chez Signatech Alpine Matmut, la course n’a pas été des plus simples. Entre l’absence de traction control et un contact avec une Porsche 919 Hybrid pour l’Alpine A470-36 et une panne sèche évitée de peu, un tête à queue et un problème de vérin lors d’un arrêt pour la A470-35, rien ou presque n’a été épargné aux hommes de Philippe Sinault.

drap damierL'A470-36 termine 5ème et l'A470-35 termine 6ème. Prochaine course: les 24h du Mans.

Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 07 Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 08 Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 09 
 Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 10  Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 11  Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 12
 Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 13  Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 14  Alpine A470 WEC 2017 Spa Francorchamps 15

Classement des équipes ALPINE

après Spa-Francorchamps, Belgique.

Signatech Alpine Matmut
A460 #36 termine 5ème:  10 points

Signatech Alpine Matmut
A460 #35 termine 6ème 8 points

Nicolas LAPIERREN_Lapierre

Mattew RAOAlpine pilote A470 36 WEC 2017 Mattew Rao min

Gustavo MENEZESG_Menezes

Romain DUMASAlpine pilote A470 36 WEC 2017 Romain Dumas min

Nelson  PANCIATICIAlpine pilote A470 35 WEC 2017 Nelson Panciatici min

Pierre RAGUESAlpine pilote A470 35 WEC 2017 Pierre Ragues min

André NEGRAOAlpine pilote A470 35 WEC 2017 Andre Negrao min


Alpine_icon  Après des essais libres productifs, les qualifications permettaient aux Alpine A470 de se mettre en valeur. Sur la n°36, Gustavo Menezes et Matt Rao réalisaient le deuxième temps, à 23/1000e de la pole position. Ils devançaient leurs équipiers Nelson Panciatici et André Negrão, pointés à seulement 5/1000e.

Samedi, le départ des 6 Heures WEC de Spa-Francorchamps était donné à 14h30. Avec des tribunes combles et une météo printanière, tous les ingrédients étaient réunis pour vivre une belle après-midi de sport automobile.

Au départ, Romain Dumas (n°36) et Nelson Panciatici (n°35) conservaient leurs positions malgré un peloton tumultueux. La première heure se déroulait sur le rythme d’un Gand Prix, avec Rusinov en tête devant Dumas, Vergne, Panciatici, Senna et Piquet.

Senna se retrouvait bientôt dans les échappements de Dumas. Le Brésilien touchait l’Alpine, qui perdait deux places en virant au large. Un peu plus tard, c’était au tour de Panciatici de subir les assauts d’un adversaire : il partait en tête-à-queue après avoir été percuté par Jarvis. Après une heure de course, les Alpine étaient reléguées dans la seconde moitié du classement…

Avec des pneus arrière détruits – notamment à cause d’un problème d’antipatinage – Romain Dumas cédait plus tôt que prévu le volant à Matt Rao. L’équipe modifiait aussitôt la stratégie en passant aux gommes dures.

Lors de ses relais, Matt réalisait une très belle prestation : associant performance et régularité, le pilote Silver de l’équipage n°36 remontait jusqu’à la quatrième place !

Ayant relayé Nelson Panciatici sur la n°35, Pierre Ragues vivait des moments plus difficiles, puisqu’il se retrouvait bloqué à l’entrée de la pitlane, une mauvaise manipulation ayant entraîné l’arrêt de la voiture.

À mi-course, la n°36 était pointée au septième rang, tandis que la n°35 occupait la neuvième position. À leur tour, Gustavo Menezes (n°36) et André Negrão (n°35) effectuaient leur part du travail. Comme leurs équipiers, ils n’étaient pas épargnés par les coups du sort : Negrão devait notamment écourter son troisième relais à cause d’une crevaison.

Les pilotes Alpine ne baissaient pas les bras et la n°36 parvenait à remonter dans le top 5. Romain Dumas pointait même brièvement à la troisième place à un peu plus d’une heure de l’arrivée. Malheureusement, l’Alésien était touché à l’arrière par une LMP1. Lors de l’arrêt suivant, les mécaniciens devaient changer le bloc d’aileron arrière et Menezes reprenait le volant pour la fin de course. L’Alpine A470 n°36 franchissait la ligne d’arrivée en cinquième position.

Sur la n°35, Nelson Panciatici était chargé d’effectuer les derniers relais. Auteur d’une très belle performance malgré une piste rendue piégeuse par quelques gouttes de pluie, le Parisien emmenait la seconde Alpine A470 au sixième rang.

Ils ont dit

Bernard Ollivier, Directeur général-adjoint d’Alpine

« Il y a des cinquièmes et des sixièmes places dont nous serions presque heureux ! Lors de cette course difficile et pénible, nous avons accumulé des problèmes de tous ordres. Mais l’équipe et les pilotes n’ont jamais cessé de batailler et notre seconde partie de course était notablement meilleure. Les points glanés sous le drapeau à damiers seront sans doute importants en fin de saison. Aujourd’hui, nous n’avons pas pu montrer notre vraie valeur. Ce sera pour Le Mans ! »

Philippe Sinault, Team principal Signatech Alpine Matmut

« Lorsque les problèmes s’accumulent, il faut parfois se satisfaire de places d’honneur. En début de course, Romain Dumas a été confronté à une dégradation rapide des pneus, amplifiée par un problème électronique qui nous empêchait de choisir la cartographie d’antipatinage. Cela nous coûte un arrêt supplémentaire. Le passage aux gommes dures s’est avéré pertinent, puisque nous avons réussi à enchaîner trois relais en fin de course, avec de bonnes performances. La n°35 n’a pas été épargnée, avec la même usure prématurée des gommes et un arrêt supplémentaire causé par une crevaison. L’aspect positif provient de notre niveau de performance. Il faut que nous comprenions mieux l’exploitation des pneumatiques. Ce sera notre objectif lors des prochaines semaines. »

Signatech Alpine Matmut n°36

Romain Dumas

« Nous avons vécu une course chaotique, avec une importante dégradation des pneus amplifiée par la panne de l’antipatinage. Avec quelques faits de course supplémentaires, nous n’avons pas été en mesure d’obtenir un meilleur résultat. Il y a tout de même des éléments positifs, puisque nous étions parmi les plus rapides en fin de course. Nous allons travailler tous ensemble, pour comprendre ce qu’il s’est passé et rechercher la perfection en vue des 24 Heures du Mans. »

Gustavo Menezes

« Je me sens évidemment frustré, surtout lorsque je me remémore notre victoire de l’an passé. Après des qualifications positives, nous pensions être en mesure de nous battre avec les autres en course. Mais nous avons perdu beaucoup de temps, pour différentes raisons. Nous formons une équipe et nous devons travailler tous ensemble pour comprendre ce qui n’a pas fonctionné et arriver en force aux 24 Heures du Mans. »

Matt Rao

« Notre classement est forcément décevant, surtout après avoir réalisé le deuxième temps des qualifications. Après avoir modifié la monte pneumatique, nous avons pu remonter… jusqu’à cet accrochage avec une LMP1. Nous avons définitivement manqué de réussite aujourd’hui, mais je pense malgré tout qu’il s’agissait d’une bonne préparation pour les 24 Heures du Mans. »

Signatech Alpine Matmut n°35

Nelson Panciatici

« Le début de course a été difficile, je souffrais beaucoup à cause de la dégradation des pneus. Puis j’ai perdu du temps en étant poussé par une autre voiture. Quand le ciel s’est couvert, nous avons retrouvé des performances plus constantes. Dans le rythme des meilleurs, nous sommes progressivement remontés au classement. »

Pierre Ragues

« Nous avions une voiture très performante, mais dont les réglages étaient peut-être trop exigeants pour les pneumatiques. Je suis content de mon relais, car j’ai réussi à répondre à la demande de l’équipe en gérant correctement les gommes. Nous avons du travail en perspective, pour analyser cette course et l’influence des différents paramètres, comme la température. Cette nouvelle génération de voitures en LMP2 est très intéressante et j’ai hâte d’être aux 24 Heures du Mans. »

André Negrão

« Nous étions loin au classement lorsque j’ai pris le volant. L’objectif était de faire trois relais, mais j’ai eu une crevaison et j’ai dû m’arrêter un peu plus tôt que prévu. Je crois avoir fait du bon travail, avec des temps constants et quelques dépassements qui m’ont permis de repasser le volant à Nelson avec une meilleure position. Cette première course d’endurance m’a permis de mieux comprendre la discipline. »