Le 14/07:

Dernière manche européenne du championnat du monde FIA WEC d’endurance, ce week-end. Au Nürburgring, Alpine vise un podium.

Un mois après l’ascenseur émotionnel vécu aux 24 Heures du Mans, les deux flèches bleues de l’écurie berruyère Signatech Alpine Matmut repartent en conquête, ce week-end.

« Après Le Mans, c’est toujours compliqué de se relancer, dit Philippe Sinault. C’est comme si, après avoir gravi l’Éverest, on s’attaquait à un sommet de 6.000 mètres. Il ne faut pourtant pas tomber dans le piège, la saison est loin d’être finie, on est à peine à la moitié. Alors l’heure est à la remobilisation. »

Nicolas Lapierre de retour dans le baquet de la 36

Aux 24 Heures du Mans, l’écurie berruyère a réalisé une performance historique en signant avec l’Alpine n°35 (Nelson Panciatici, Pierre Ragues et André Negrão) une quatrième place au scratch (3e dans la catégorie LMP2, après le déclassement d’une Vaillante Rebellion). La 36, elle, s’était classée 9e LMP2. Les regrets avaient pourtant pris le dessus, parce qu’à 40 minutes du drapeau à damiers, l’Alpine A470 n°35 était sur le podium des 24 Heures.

Ce week-end allemand doit permettre de relancer la machine. Le retour de Nicolas Lapierre sur la 36 (aux côtés de Gustavo Menezes et Matt Rao), après une pige de deux courses en LMP1 avec Toyota, « crée une impulsion dans l’équipe », dit Philippe Sinault.

Sur le circuit allemand du Nürburgring, l’idée pour les équipes berrichonnes sera de marquer des points. Le plus possible. Au classement provisoire du championnat LMP2, l’Alpine n°36 est troisième avec 42 points, la 35 cinquième avec 38 points. « L’objectif est d’être en mesure, à l’issue de la course, de continuer à viser le titre, concède Philippe Sinault. Si on accuse un retard conséquent par rapport au premier (la n°38 du Jackie Chan DC Racing, 90 points, NDLR), ce n’est pas le cas par rapport aux autres. Rien n’est encore joué. Les deux voitures auront leur chance. Si on parvient à faire un podium, ce sera bien. »

La météo pourrait être un facteur important. Il faudra surveiller le ciel, d’ordinaire très capricieux dans l’Eifel. Mais outre le facteur météo qui requiert certaines facultés d’adaptation, le tracé du Nürburgring en lui-même impactera sur la course.

« C’est un petit circuit sur lequel il est difficile de doubler, le trafic sera une variable importante, dit le patron de l’écurie berruyère. Plus qu’ailleurs, il va falloir ne pas faire d’erreurs, ne pas s’accrocher, être lucides sur les dépassements. »

« Le trafic sera une variable importante »

Pour réussir, l’écurie Signatech-Alpine peut se souvenir qu’elle s’était imposée en Allemagne l’an dernier. Le gage qu’elle peut aborder la course avec ambition. 

Article du berry republicain.

Première séance des essais sur le circuit du Nurburgring. Les Alpine A470336 et #35 terminent à la 6ème et 9ème place

Alpine A470 WEC 2017 Nurburgring essais libres 1 

Pour cette nouvelle séance d'essais les Alpine progressent

Alpine A470 WEC 2017 Nurburgring essais libres 2

Le 15/07: aujourd'hui nous avons eu droit à la 3ème série d'essais libres, Les Alpine A47035 et #36 terminent en 2nde et 7ème position.

Alpine A470 WEC 2017 Nurburgring essais libres 3

Voici enfin la manche qualificative et une assez bonne position pour les Alpine. En effet elles se placent en 4ème et 6ème position.

Alpine A470 WEC 2017 Nurburgring qualifications

Mais attention!

L’Alpine A470 n°35 de Ragues-Negrao-Panciatici a été pénalisée à l’issue des qualifications où elle a terminé à la 5e place des LMP2. La LMP2 de Signatech devra respecter un stop & go de 30s suite à une erreur de Nelson Panciatici qui a obligé Kamui Kobayashi à passer dans l’herbe pour éviter un contact avec la Toyota TS050 Hybrid n°7.

Alpine A470 WEC 2017 Nurburgring course2

Le 16/07: L'équipe Alpine #36 termine sur le podium à la 3ème place aux 6h d'endurance de Nurburgring.

Comme à son habitude, l’Alliance Renault-Nissan était représentée par deux Alpine A470 dans la catégorie LMP2 et une ByKolles-Nismo en LMP1 privé. Six heures de course disputées au cours desquelles Alpine décroche la troisième place de sa catégorie.

Une performance satisfaisante en ligne avec les objectifs affichés par la formation française pour le week-end et ses résultats en qualifications. L’écurie tricolore a en effet marqué le pas sur l’exercice du tour rapide, avec les cinquième et septième chronos de la catégorie LMP2, à l’avantage de la #35. Cette dernière est cependant pénalisée d’un Stop&Go de 30 secondes pour la course après avoir gêné une Toyota. Une situation contrariante pour celle dont la journée de dimanche ne va absolument pas se passer comme prévu.

Dès les premiers tours, l’Alpine A470 pilotée par Nelson Panciatici, Pierre Ragues et André Negrão se retrouve en effet en tête-à-queue et perd dans la manœuvre un temps précieux. Un peu plus tard, c’est la boîte de vitesses qui fait des siennes, et contraint le sympathique équipage à l’abandon. Une issue triste et rapide pour un week-end compliqué.

Heureusement, la seconde Alpine A470 #36 partagée entre Nicolas Lapierre, Gustavo Menezes et Matt Rao réalise une solide prestation jusqu’à livrer une dernière heure de toute beauté, en prenant l’ascendant sur la Vaillante Rebellion #13 pour le gain de la troisième position. Cet ultime relai est l’œuvre d’un Nicolas Lapierre survolté, qui offre à la marque tricolore un résultat d’ensemble convaincant, même si la victoire est encore hors de portée.

Article endurance info.

Alpine A470 WEC 2017 Nurburgring podium

FELICITATIONS!

Classement général des Alpine après les 6h de Nurburgring suite

 Alpine Le Mans communique presse min Communiqué de presse Alpine:

Après des essais riches en enseignements, les qualifications voyaient l’Alpine A470 n°35 confiée à Nelson Panciatici et André Negrão signer le quatrième temps, deux rangs devant la n°36 pilotée par Matt Rao et Gustavo Menezes.
Dimanche, le départ des 6 Heures du Nürburgring était donné à 13h00. Malgré un ciel menaçant et un circuit encore humide par endroits, 52 000 spectateurs avaient répondu présents pour la dernière épreuve européenne du FIA WEC.
Les Alpine A470 s’élançaient au coeur d’un peloton mouvementé. Parti en tête-à-queue au troisième virage, Nelson Panciatici (n°35) mettait les bouchées doubles pour remonter tout en devant effectuer une pénalité issue des qualifications. De son côté, Nicolas Lapierre (n°36) cédait une position avant de tenir le rythme du groupe de tête composé de Senna, Beche, Jarvis et Petrov.
Lors de la première salve de ravitaillements, Nicolas Lapierre reprenait la piste au coeur des LMP1. Le Français laissait alors échapper quelques dixièmes qui lui coûtaient provisoirement la cinquième place avant qu’il ne riposte.
Nelson Panciatici était le premier à être relayé par André Negrão. Neuvième, le Brésilien ne ménageait pas ses efforts avant que ceux-ci soient interrompus lorsque la boite de vitesses se bloquait. Malgré toutes les tentatives de l’équipe Signatech Alpine Matmut, l’équipage de la n°35 devait renoncer.
En parallèle, Gustavo Menezes prenait la suite de Nicolas Lapierre sur la n°36. Quatrième au début de son relais, l’Américain mettait ses adversaires sous pression et remontait au troisième rang à mi-course avant de passer le témoin à Matt Rao.
À son tour, le Britannique effectuait sa part du travail durant ses deux relais séparés d’un changement de pneus. Gardant le contact face à de redoutables concurrents, Matt Rao n’abdiquait pas et rendait le volant à Nicolas Lapierre avec le podium en ligne de mire.
Alors que l’écart entre les prétendants au podium n’avait jamais dépassé deux secondes, tout se décantait dans la dernière heure. À quarante minutes du drapeau à damier, le Français réalisait un tour qui lui permettait de faire l’overcut sur Beche et de ressortir des stands devant le Belge.
Gérant dès lors cet avantage, l’équipage de la n°36 franchissait la ligne d’arrivée pour célébrer son premier podium, le deuxième de Signatech Alpine Matmut cette saison.

Alpine A470 35 36 WEC 2017 Nurburgring


Ils ont dit
Bernard Ollivier, Directeur général-adjoint d’Alpine
« Nous avons vécu une course d’enfer, littéralement ! Je tiens à saluer l’ensemble de l’équipe qui n’a jamais cessé de persévérer, d’être solidaire, de se dépasser et d’y croire pour obtenir cette troisième place. Cette performance est à l’image d’Alpine et ce résultat sur un circuit tel que le Nürburgring démontre les qualités de l’A470. Nous allons savourer ce deuxième podium de l’année tout en sachant tirer les enseignements du week-end. Rendez-vous est déjà donné au Mexique ! »
Philippe Sinault, Team principal Signatech Alpine Matmut
« Certains podiums font du bien et valent des victoires, celui d’aujourd’hui en fait partie. Nous sommes revenus aux affaires à la force du poignet. Après nos qualifications moyennes, nous avons d’abord souffert dans le trafic avant de nous rendre compte que la dégradation des pneumatiques n’était pas aussi problématique qu’en début d’année. Nous avons donc pu passer à l’attaque, même s’il est toujours difficile de doubler sur ce circuit. Aujourd’hui, Matt a été fantastique et a préparé le terrain pour Nico. C’est en partie grâce à sa prestation que nous pouvons célébrer et partager ce vrai podium avec toute l’équipe. »
Signatech Alpine Matmut n°36
Nicolas Lapierre
« C’était une course difficile. Nos qualifications nous ont coûté du temps dans le trafic, mais nous avons su nous frayer un chemin pour atteindre le podium. Notre rythme aujourd’hui était bon et le niveau de performance est en progrès par rapport au Mans. Nous devons désormais optimiser les détails pour tenter de faire encore mieux au Mexique. »
Gustavo Menezes
« Nous avons fait fi des difficultés pour atteindre le podium. Nico a réalisé deux premiers relais incroyables avant de me passer le volant. J’ai dû gérer le trafic, mais j’ai ensuite réduit l’écart avant de voir la belle prestation de Matt qui a su se hisser au niveau des meilleurs aujourd’hui ! Après un début de saison en demi-teinte, l’équipe a su revenir dans le coup et c’est une vraie satisfaction de pouvoir enfin goûter au champagne. »
Matt Rao
« Je suis ravi d’avoir pu garder le contact avec les Platinium et les Gold ! Je regrette seulement le temps perdu derrière les retardataires en LMP2 avant mon tour de rentrée. Cela m’a retenu plus longtemps dans le trafic. La deuxième place aurait peut-être été possible sans cela, mais en maintenant l’écart autour de la seconde, Nico a pu finir le travail et nous offrir ce podium. »

Alpine A470 35 36 WEC 2017 Nurburgring 2


Signatech Alpine Matmut n°35
Nelson Panciatici
« Nous étions partis pour faire une course correcte en dépit de la pénalité, mais cela s’est compliqué avec le tête-à-queue du premier tour. Après moins de deux heures, la casse de la boîte de vitesses a définitivement mis un terme à nos espoirs. »
André Negrão
« Ce n’était pas notre week-end. Nous avions progressé en essais grâce à un nouveau différentiel, mais la pénalité et le départ chaotique ont grandement diminué nos chances. Nelson avait effectué un bon relais avant de me céder le volant, mais la boîte de vitesses s’est bloquée. Toutes nos tentatives de réparation se sont avérées vaines. »
Pierre Ragues
« Ce résultat ne correspond pas à nos attentes. L’envie de se battre pour le podium était forte, mais après des essais encourageants et une bonne préparation, nous avons souffert en qualifications. Nelson et André affichaient un rythme solide avant que les aléas mécaniques n’en décident autrement. C’est d’autant plus décevant que je n’ai pas eu l’occasion de prendre le volant. »

Alpine A470 36 WEC 2017 Nurburgring podium 2