Alpine A470 WEC 2017 Bahrain

Le16/11: Dernière course de la saison pour les bolides Alpine A470: les 6h de Bahrain. Le titre mondial LMP2 se joue samedi.

Nos trois vaillants pilotes arpentent la piste de Bahrain avant de débuter les essais.
De gauche à droite, Gustavo Menezes, André Négrao et Nicolas Lapierre.

Alpine A470 WEC 2017 Bahrain pit walk

La victoire de catégorie sera impérative ce week-end pour Signatech-Alpine aux 6 Heures de Bahreïn. Si l’A470 n°36 de Nicolas Lapierre, Gustavo Menezes et André Negrao reste en bagarre pour le titre, son retard sur les équipages de la n°31 de Vaillante Rebellion et la n°38 du Jackie Chan DC Racing oblige les pilotes Signatech à viser le meilleur résultat en espérant un revers de leurs adversaires.

« Au soir des 24 Heures du Mans, j’avais fixé l’objectif de rester dans la course au titre jusqu’au dénouement de la saison, reconnaît Philippe Sinault, le Team Principal de Signatech-Alpine. J’étais convaincu que nous pouvions y parvenir et nous arrivons à Bahreïn en conservant nos chances, même si elles sont fines. Pour remporter le titre, nous devrons gagner tout en comptant sur un double revers de nos adversaires. Toutes les cartes ne sont donc pas entre nos mains, mais nous devrons donner notre maximum pour n’avoir aucun regret quand le drapeau à damiers s’abaissera. L’équipe et les pilotes sont extrêmement motivés pour cela. »

L’Alpine n°36 accusant un retard de 23 points sur les leaders du classement LMP2, l’équipage Signatech doit espérer que la Vaillante Rebellion n°31 ne marque pas plus de deux points et que la Jackie Chan DC Racing n’inscrive pas plus de six unités lors de la finale du WEC.

« Nous connaissons bien les difficultés du circuit de Sakhir. Le sable du désert environnant rend la piste très glissante en début de week-end et nous devons également être particulièrement attentifs à la filtration de l’air du moteur. En plus du revêtement et de la chaleur, ce même sable en fait également un tracé très exigeant pour les pneumatiques », prévient Philippe Sinault.

Les premiers essais des 6 Heures de Bahreïn seront disputés à partir de 13h heure française. L'an dernier, en compagnie de Stéphane Richelmi, Nicolas Lapierre et Gustavo Menezes avaient pris la troisième place de la catégorie au volant de l'Alpine A460.

Article AH

Essais1: Fin de cette première séance, l'Alpine est en 4ème position..

Alpine A470 WEC 2017 Bahrain essais1

Essais 2: L'Alpine est toujours 4ème mais améliore son meilleur temps de 78/1000s.

Alpine A470 WEC 2017 Bahrain essais2

Alpine A470 WEC 2017 Bahrain essais2 1 Alpine A470 WEC 2017 Bahrain essais2 2

Le 17/11: Essais 3: L'équipe Alpine n'a bouclé que 3 tours. Attendons les qualifs

Alpine A470 WEC 2017 Bahrain essais3

Qualifs: Excellent, l'A70#36 termine en pôle position en LMP2. Un point de plus engrangé par l'équipe! La course va être passionnante.

Alpine A470 WEC 2017 Bahrain qualifs4 Alpine A470 WEC 2017 Bahrain qualifs5

 

Alpine A470 WEC 2017 Bahrain qualifs

Alpine A470 WEC 2017 Bahrain qualifs3  Alpine A470 WEC 2017 Bahrain qualifs1 Alpine A470 WEC 2017 Bahrain qualifs2

 Alpine A470 WEC 2017 Bahrain temps

Bernard Ollivier, Directeur général-adjoint d'Alpine : « Pour cette dernière course de la saison, l'objectif est simple : il faut gagner ! C'est non seulement indispensable pour avoir une chance de conserver notre titre, mais aussi très important pour terminer 2017 sur une note positive. Cette saison, nous avons vu que le niveau de la compétition s'est élevé de plusieurs crans avec l'arrivée de nouvelles voitures, de nouvelles équipes et de nombreux pilotes de renom, certains issus de la F1. Nous avons tenu notre rang en associant performance et régularité, mais nous nous présentons à Bahreïn dans le rôle de challengers. Pour ces six dernières heures de course, nous allons demander à nos trois pilotes, aux mécaniciens et aux ingénieurs de tout donner pour finir cette saison avec panache. »

Philippe Sinault, Team principal Signatech Alpine Matmut : « Au soir des 24 Heures du Mans, j'avais fixé l'objectif de rester dans la course au titre jusqu'au dénouement de la saison. J'étais convaincu que nous pouvions y parvenir et nous arrivons à Bahreïn en conservant nos chances, même si elles sont fines. Pour remporter le titre, nous devrons gagner tout en comptant sur un double revers de nos adversaires. Toutes les cartes ne sont donc pas entre nos mains, mais nous devrons donner notre maximum pour n'avoir aucun regret quand le drapeau à damiers s'abaissera. L'équipe et les pilotes sont extrêmement motivés pour cela. Nous connaissons bien les difficultés du circuit de Sakhir. Le sable du désert environnant rend la piste très glissante en début de week-end et nous devons également être particulièrement attentifs à la filtration de l'air du moteur. En plus du revêtement et de la chaleur, ce même sable en fait également un tracé très exigeant pour les pneumatiques. »

WEC 2017 Bahrain stand

Toujours en lice pour le titre mondial, AlpineSignatech Matmut se rendait à Bahreïn en ne visant rien d’autre que la victoire. Quatrième des deux séances d’essais libres organisées jeudi, l’équipe montait en rythme le lendemain lors des qualifications.

André Negrão et Gustavo Menezes réalisaient une superbe performance pour établir une moyenne de 1’47’’227, synonyme de pole position de la catégorie LMP2 avec près de 4/10e d’avance sur les deux équipages les devançant au classement général.

Course:

Alpine A470 WEC 2017 Bahrain course1

Malgré le point marqué avec la pole, la donne restait la même pour le trio de l’Alpine A470 n°36, dans l’obligation de s’imposer pour préserver sa couronne ! Au départ, Nicolas Lapierre conservait les commandes devant Oliver Jarvis (n°38) et Bruno Senna (n°31), dont le duel lors de la première relance profitait à Vitaly Petrov (n°25).

Confronté au trafic et à une usure prématurée de ses gommes dures, Nico n’insistait pas quand le Russe se faisait pressant. L’équipe décalait sa stratégie en conséquence, chaussant deux pneus mediums à gauche lors de son premier arrêt. En reprenant la piste au septième rang, le Français adoptait un rythme visant à gérer ses consommables afin de tripler son relais au moment où la nuit tombait sur le circuit de Sakhir.

À la fin de la deuxième heure, André Negrão relayait Nicolas Lapierre. Le Brésilien passait à l’offensive pour remonter au sein du peloton durant ses deux relais avant de transmettre le témoin à Gustavo Menezes, lui aussi à l’attaque lors de son double relais.

Alpine A470 WEC 2017 Bahrain course2

À 1h20 de l’arrivée, Nicolas Lapierre revenait au volant pour aller jusqu’au bout. Les différentes stratégies s’alignaient et l’Alpine A470 n°36 restait en quatrième position malgré les efforts déployés par le Français.

Grâce aux points marqués, Alpine Signatech Matmut scelle sa troisième place au classement général du championnat LMP2. Si les Bleus doivent céder la couronne brillamment conquise en 2016, toute l’équipe Alpine Signatech Matmut est fière de la saison accomplie.

« Nous ne pouvons être que déçus, pas tant pour le titre qui sous-entendait beaucoup d’événements indépendants de notre volonté, mais de cette quatrième place finalement logique. » a déclaré Bernard Ollivier, Directeur général-adjoint d’Alpine. « Nous avons voulu maximiser nos chances de succès avec un composé ayant montré une efficacité redoutable à Austin. Nous nous sommes trompés, et cela nous a coûté très cher. Je tiens tout de même à souligner les excellents relais de nos pilotes, et notamment la remontée d’André. Malgré ce résultat frustrant, tout le monde a donné son maximum et l’équipe est restée parfaitement soudée. Cela nous a permis d’enchaîner les podiums, même si nous visions toujours plus. Nos deux rivaux ont été très réguliers. Ils méritaient de nous devancer sur cette course et sur la saison. Cette année, le niveau des équipes, des ingénieurs et des pilotes est encore monté d’un cran en LMP2. »

Alpine A470 WEC 2017 Bahrain course3

« Malgré le panache de notre troisième pole position consécutive sur ce circuit, notre mission restait compliquée. » a confié Philippe Sinault, Team principal Signatech Alpine Matmut. « L’objectif était de gagner cette course et nous assumons pleinement le risque pris au départ. Les conditions météorologiques nous laissaient penser que les pneus durs étaient le bon choix. Nous avons hélas constaté une dégradation anormale dès le deuxième relais. Nous avons voulu endiguer le phénomène en passant en mediums sur le côté gauche, tout en anticipant le plus court des neuf relais prévus. Cela n’a pas suffi puisque nous avons perdu trente-trois secondes en onze tours. Nous n’avons pas pu nous battre comme nous l’aurions souhaité, même si notre déficit s’est réduit de vingt-trois secondes dans la seconde partie de course. Cela ne doit toutefois pas venir assombrir une belle année. Nous nous sommes montrés réguliers et nous avons su redresser la barre après un début de saison difficile pour finir troisièmes. Nous jouons la victoire depuis septembre, mais nous avons été trop agressifs aujourd’hui. Félicitations aux champions, et rendez-vous l’année prochaine ! »

 Alpine A470 WEC 2017 Bahrain course4

Nicolas Lapierre : « C’était une course difficile, à l’issue décevante. Nous avons fait un mauvais choix au départ et nous en avons payé le prix fort. Nous avons réussi à contenir nos adversaires pendant quarante minutes, mais le mal était déjà fait quand nous avons tenté de corriger le tir. Notre pari de contrebalancer avec deux mediums n’a pas marché comme nous le souhaitions et notre troisième relais nous a coûté la minute que nous n’avons jamais pu reprendre. Félicitations à Rebellion pour son titre amplement mérité. »

André Negrão : « Nous avons fait du travail fantastique avec la pole hier. Aujourd’hui, nous avons opté pour les mauvais pneus au mauvais moment. Cela nous a certainement coûté la victoire, mais je suis plutôt content de mon relais. J’ai tout fait pour minimiser la dégradation. Même si cela n’a pas suffi, je n’oublie pas nos cinq podiums consécutifs, nos pole positions et nos succès. Finir troisième du championnat est honorable. La saison est maintenant terminée et j’espère prolonger l’aventure avec les Bleus ! »

Gustavo Menezes : « Nous avons tout donné, même si nous savions que nos chances étaient minces. Nico a fait du bon travail sur son premier relais pour rester aux avant-postes, mais il était difficile de se situer en raison de notre stratégie décalée. André s’est montré performant et je n’avais plus qu’à tenter de réduire l’écart. À l’image de cette année, j’ai donné tout ce que j’avais et je me réjouis de progresser grâce à l’expérience accumulée. Nous pouvons être fiers de notre travail, qui se traduit par cinq podiums, dont une victoire. »

Article FW.