COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE L'EQUIPE SIGNATECH ALPINE

ÉCRIRE UNE NOUVELLE PAGE D’HISTOIRE

-           L’équipe Signatech-Alpine se présente au départ de la dernière manche d’European Le Mans Series avec dix points d’avance sur ses premiers poursuivants.

-           Sur le circuit d’Estoril (Portugal), Alpine vise un second titre consécutif. Un doublé serait une première historique dans cette catégorie en Europe.

-           Paul-Loup Chatin, Nelson Panciatici et Oliver Webb se relaieront à bord de l’Alpine A450b, à la conquête du titre continental. Il y a quarante ans quasiment jour pour jour, Alpine-Renault devenait vainqueur du Championnat d’Europe 2 Litres 1974 !

Avec une victoire sur le Red Bull Ring et deux podiums à Imola et sur le Circuit Paul Ricard, l’équipe Signatech-Alpine aborde l’ultime confrontation en position de force.

Grâce aux 68 points marqués depuis le début de la saison 2014, les « Bleus » sont maîtres de leur destin au Portugal. Terminer sur l’une des deux premières marches du podium leur permettrait d’apporter un second titre consécutif à Alpine, quel que soit le résultat des autres concurrents.

« La compétition fait partie des fondamentaux de notre marque », rappelle Bernard Ollivier, Directeur d’Alpine. « Nous allons à Estoril avec l’intention de nous battre pour la gagne. Il n’est pas question d’imaginer calculer ou assurer. L’objectif de notre engagement est de montrer notre compétitivité. Nos nombreux supporters partagent ces valeurs et ils seront là pour porter cette formidable équipe vers ce doublé qui serait historique ! »

Team Principal de l’équipe Signatech-Alpine, Philippe Sinault fait écho à l’ambition de Bernard Ollivier : « Nous espérions être à cette position lorsque nous avons décidé de défendre notre titre acquis en 2013. Même si nous avons établi toutes les situations possibles, il ne sera pas question de gérer ou de s’enfermer dans des comptes d’apothicaires. Nous avons très bien préparé l’événement avec notre simulateur Ellip6 et le tracé devrait convenir à notre Alpine A450b. Nous allons jouer la gagne, comme à chaque fois. Cette pression nous réussit généralement bien. Il n’y a que dans la dernière heure de course que nous ferons le point pour, éventuellement, adapter notre stratégie. »

« Nous nous retrouvons dans une position équivalente à celle de l’an passé même si nous avons la chance de pouvoir marquer nos adversaires », souligne Nelson Panciatici, déjà vainqueur de l’European Le Mans Series en 2013 avec Signatech-Alpine. « Il ne faudra pas faire la moindre erreur. Notre équipe a montré qu’elle savait répondre présent lors des grands rendez-vous. Nous visons donc un bon résultat avec le titre comme réel objectif. L’Alpine A450b devrait être performante sur le circuit d’Estoril. Et j’affectionne particulièrement ce tracé. »

« Je ne pense qu’à cette course », reconnaît Paul-Loup Chatin. « La pression vient de l’exigence que l’on place en nous-mêmes avant chaque épreuve. Pour cette dernière manche, elle ne diffère pas vraiment. En revanche, nous savons qu’il y a une vraie attente de la part des fans d’Alpine. À nous de conclure cette belle saison en remplissant tous nos objectifs. Il faut conserver ce titre européen après le podium aux 24 Heures du Mans. Ce sera forcément une finale très serrée, mais nous avons les qualités pour que ça tourne en notre faveur. »

« Il ne reste plus qu’une seule course pour concrétiser tout le travail réalisé depuis le début de la saison », ajoute Oliver Webb. « Nous allons faire face à une redoutable concurrence, mais nous sommes prêts ! Le circuit d’Estoril devrait convenir à l’Alpine A450b. Il faudra surtout éviter les problèmes et assurer les dépassements dans le trafic. L’objectif est d’être sur l’une des deux premières marches du podium pour ne pas avoir à regarder les autres prétendants. Et pour ça, il faudra attaquer ! »

À vos marques, prêts, partez !

La saison de l'European Le Mans Series arrive à son apogée et pas moins de 10 pilotes dans quatre teams sont en mesure de s'offrir les titres de champions d'Europe à l'issue de la course de dimanche dans la catégorie LMP2.

Le trio de Signatech Alpine avec Nelson Panciatici, Paul-Loup Chatin et Oliver Webb sont sur le devant de la scène, juste devant l'écurie britannique de JOTA Sport et Filipe Albuquerque, Simon Dolan et Harry Tincnell. Les pilotes de NewBlood by Morand Racing, Christian Klien et Gary Hirsch ont encore la possibilité de prendre l'avantage, pendant que Pierre Ragues qui n'a pas participé à toutes les manches ne le peut plus. Il peut toutefois aider le team à subtiliser le titre à ses concurrents. Miche Frey et Franck Mailleux ont de leur côté également encore une chance de victoire au général, si les éléments sont avec eux.

Nous avons rencontré les pilotes avant les premiers roulages…

SIGNATECH ALPINE - 68 points

Paul-Loup Chatin

1) Le championnat ELMS 2014 est encore plus disputé que 2013, vous êtes 10 pilotes pourun titre. Que ressentez-vous à l'approche de la dernière manche  ?  Le championnat ELMS est très relevé cette année, avec des équipes très compétitives. Je suis ravi d'être enfin à Estoril pour pouvoir nous battre sur la piste. Je ferai tout ce qu'il faut pour que l'équipe Signatech-Alpine puisse conserver son titre. 

2) Que ferez-vous avec titre ? Que signifie ce titre pour vous ? Remporter le championnat serait quelque chose d'extraordinaire pour moi. Après avoir gagné le titre LMPC l'année dernière, cela serait la suite idéale et logique dans l'évolution de ma carrière en endurance. De plus, cela serait la meilleure façon de remercier toute l'équipe Signatech-Alpine qui a effectué un travail exceptionnel depuis le début de la saison.

3) Quels sont les points fort du team pour y parvenir ? Les points fort de l'équipe sont nombreux. Tout d'abord, l'équipe Signatech-Alpine a une expérience telle que nous arrivons dans de très bonne conditions  à Estoril pour la dernière manche. Nous sommes également trois pilotes rapides, nous aimons le même type de voiture, ce qui nous permet d'optimiser les réglages. Mais c'est surtout la cohésion créée entre Nelson, Oliver et moi qui fait notre force. Nous sommes de vrais amis avec le même objectif et ça, ça compte énormément !

Nelson Panciatici

1) Le championnat ELMS 2014 est encore plus disputé que 2013, vous êtes 10 pilotes pour un titre. Que ressentez-vous à l'approche de la dernière manche  ? La concurrence est rude mais j'ai confiance car toute l'équipe Signatech-Alpine est vraiment motivée et elle a beaucoup travaillé pour obtenir les résultats ! Avec Paul-Loup et Oliver, mes coéquipiers, nous avons montré à plusieurs reprises que nous étions capables de réussir des courses solides. Personnellement je vais aborder cette course sans me focaliser sur le titre mais, comme d'habitude, avec l'objectif de gagner. Il sera toujours temps de revoir notre stratégie car l'essentiel sera de devancer nos adversaires en lice pour le titre !

2) Que ferez-vous avec titre ? Que signifie ce titre pour vous ? Si on gagne, j'espère que le titre me permettra d'intégrer une équipe officielle en LMP1 car c'est mon objectif à court terme avec en ligne de mire la victoire aux 24 Heures du Mans, je me sens prêt après 3 années passées dans l'équipe Signatech, car elle m'a appris l'esprit de l'endurance et m'a formé aux fondamentaux de la discipline !  Ce serait mon deuxième titre, ce qui ne le rendrait que plus intense !

3) Quels sont les points fort du team pour y parvenir ? Travail, remise en questions, réactivité, esprit d'équipe et compétences de toutes les personnes qui compose le team. Cela donne des pit stop de haut niveau et une voiture performante, bref c'est un top team ! 

Oliver James Webb

1) Le championnat ELMS 2014 est encore plus disputé que 2013, vous êtes 10 pilotes pour un titre. Que ressentez-vous à l'approche de la dernière manche  ? Cette année a été réellement difficile et ultra compétitive, cela veut dire que remporter ce titre sera encore plus qu'une victoire !

2) Que signifie ce titre pour vous ? Pour moi ce serait vraiment fantastique, parce que c'est ma première saison en endurance, ma première en qualité de pilote officiel, et ma première au sein d'une écurie française… C'est ma plus belle saison jusqu'à présent !

3) Quels sont les points fort du team pour y parvenir ? Un de nos meilleurs atouts est que nous sommes une équipe de pilotes très homogène. C'est incroyable de voir à quel point nous sommes proches en termes de vitesse, mais aussi de consommation et globalement dans la stratégie toute entière. Nous avons également le même style de pilotage. Nous travaillons très bien ensemble et tout l'équipe de Signatech est vraiment un super team.

Le 18: La 1ère séance d'essais libres est clôturée. Alpine signe le 5ème temps

Après 26 min de la 2nde série d'essais libres, Alpine est en 3ème position

 

Après 44 min de la 2nde série d'essais libres, Alpine retrograde d'une place, elle est en 4ème position

Après 1h22 min de la 2nde série d'essais libres, Alpine remonte en 3ème position

La séance 2 des essais libres est terminée et l'Alpine figure en 4 ème position. Demain les Qualifications et l'après-midi la course de 4h.

 Le 19: Les qualifications ont débuté. A 11h35, l'Alpine est en 3ème position

12h: Alpine conserve sa troisième place après les qualifications

 

UNE COURSE QUI A MENE AU TITRE DE CHAMPION ELMS 2014.

CONTRE VENTS ET MARÉES, ALPINE DE NOUVEAU SACRÉ CHAMPION D’EUROPE !

  • L’équipe Signatech-Alpine s’adjuge un second titre consécutif en European Le Mans Series.
  • Paul-Loup Chatin, Nelson Panciatici et Oliver Webb remportent le titre des pilotes avec l’Alpine A450b.
  • Parallèlement à ce projet sportif couronné de succès, Alpine poursuit la préparation de la Berlinette du XXIe siècle qui sera commercialisée en 2016.

Signatech-Alpine avait promis de jouer la victoire sur le circuit d’Estoril, au Portugal. Alors qu’une deuxième place était suffisante pour s’assurer d’un nouveau titre continental, quel que soit le résultat de ses rivales, l’équipe tricolore abordait cette manche décisive comme toutes les autres.

Et comme à chaque fois depuis le mois de mai, l’Alpine A450b montrait sa capacité à se battre pour la victoire. Troisième sur la grille de départ, Nelson Panciatici se portait au deuxième rang dès la première ligne droite.

Il restait au contact de la Zytek des leaders jusqu’au premier changement de pilote. Pour son anniversaire (23 ans aujourd’hui), Paul-Loup Chatin prenait le relais et passait devant au terme de la première heure de course.

La lutte s’intensifiait pour la première place avec le retour d’une Ligier, mais l’Alpine A450b pointait à nouveau en tête après le second ravitaillement. Installé à son tour dans le baquet, Oliver Webb creusait l’écart graduellement pour préparer le double relais final de Paul-Loup Chatin.

Mais deux pénalités successives ralentissaient la progression de l’Alpine A450b. D’abord un Stop&Go (lié au nombre de mécaniciens présents autour de la voiture durant un ravitaillement) puis un arrêt de trois minutes (patinage dans les stands) faisait tomber la numéro 36 au sixième rang du classement général.

À moins d’une heure de l’arrivée, la stratégie devait donc être adaptée. L’équipe Signatech-Alpine mettait alors tout en œuvre pour assurer les points nécessaires à la conquête d’un second titre consécutif.

Paul-Loup Chatin récupérait la cinquième position et calquait son rythme sur les plus rapides en piste pour passer la ligne d’arrivée en champion !

Cette saison particulièrement disputée s’achevait avec un cinquième vainqueur différent en European Le Mans Series, preuve du niveau de compétitivité qui régnait cette année dans le plus relevé des championnats LM P2.

Bernard Ollivier (Directeur d’Alpine) : « La gagne qui symbolise Alpine l’a emporté ! L’équipe s’est mobilisée pour faire face à des éléments défavorables. C’est une nouvelle leçon : le diable se niche dans les détails… Et deux petits détails nous ont coûté environ quatre minutes. Nous nous sommes serré les coudes pour aller décrocher ce second titre consécutif. Notre jeune équipe, 24 ans de moyenne d’âge, a montré sa maturité. C’est aussi une signature d’Alpine. Nous donnons leur chance aux jeunes pilotes talentueux ! »

Philippe Sinault (Team Principal Signatech-Alpine) : « Je suis heureux et fier du travail effectué par toute l’équipe. Il est difficile de remettre son titre en jeu. Conserver notre couronne européenne est d’autant plus satisfaisant. Nous avons encore progressé en étant toujours en course pour la victoire et en adoptant, à chaque fois, la bonne stratégie. Malgré une dernière manche éprouvante, l’équipe est restée sereine, comme c’est le cas depuis notre podium aux 24 Heures du Mans. Merci à Alpine de nous faire confiance. Ensemble, nous partageons de grandes émotions. C’est parfois dur, mais on aime ça… Vivement l’année prochaine ! »

Nelson Panciatici : « Après une belle séance qualificative, j’ai pris un bon départ. J’avais une opportunité de passer en tête au premier virage, mais j’ai préféré assurer. J’étais bien dans le rythme sans prendre de risque. Malgré les pénalités, nous avons pu décrocher le titre. Je suis heureux d’être le premier pilote à réussir à conserver la couronne en LM P2. L’équipe a montré qu’elle était forte et qu’elle ne gagnait pas par hasard. »

Paul-Loup Chatin : « Quelle course ! Je pense que nous avons fait une saison parfaite malgré les erreurs de la dernière manche. Les performances étaient là. Après les pénalités, il fallait se remettre dans le rythme pour aller chercher les points. Je suis vraiment heureux. Un grand merci à toute l’équipe, à Alpine, Philippe, Nelson et Oliver. Nous avons créé des liens très forts. »

Oliver Webb : « Mes équipiers ont fait deux très bons relais en début de course. J’ai pu prendre de l’avance avant que l’on ne reçoive ces pénalités. Si elles nous privent de la victoire, nous sommes quand même champions. Le podium aux 24 Heures du Mans et ce titre en European Le Mans Series sont deux très grands résultats pour ma première saison en Endurance. Et j’espère que nous continuerons ainsi l’an prochain ! »

C’est le troisième titre européen pour Alpine après ceux acquis il y a quarante ans avec l’Alpine A441 et l’an passé avec l’Alpine A450. Nelson Panciatici est le premier pilote à remporter deux titres consécutifs dans cette catégorie en European Le Mans Series… Paul-Loup Chatin, à exactement 23 ans, devient le plus jeune champion LM P2 ! Oliver Webb, 23 ans et 6 mois, n’était pas très loin de ce record.

Au-delà de la joie de conserver ce titre, Alpine tient également à apporter tout son soutien à Jules Bianchi et à ses proches. Il fait partie de notre famille. Son grand-père Mauro et son grand-oncle Lucien furent les premiers vainqueurs scratch au volant d’une Alpine sur circuit lors de 500 kilomètres du Nürburgring 1965 avec l’Alpine M65. Nous pensons à Jules au moment d’entamer les célébrations.

Article de Marie-Hélène Bacle

Le calendrier ELMS de la prochaine saison 2015 (sous réserve)

23/24 Mars                        Essais Officiels - Circuit Paul Ricard                          FRA

10/11 Avril                         4 Heures de Silverstone                                            GBR

16/17 Mai                           4 Heures de Imola                                                      ITA

11/12 Juillet                       4 Heures du Red Bull Ring**                                       AUT

5/6 Septembre                  4 Heures du Paul Ricard                                             FRA

17/18 Octobre                  4 Heures d'Estoril                                                        PRT