2014 - ELMS - CASTELLET TESTpar ELMS

Paul Ricard LMP2 - Ils sont cinq pour un titre…par ELMS

Alpine termine 2ème du Paul Ricard et reste 1ère au championnat LMP2. Félicitations.

   

Les classements:

Nos trois pilotes sont en 1ère position.

UNE DEUXIÈME PLACE AU GOUT DE VICTOIRE POUR ALPINE !

  • La manche française de l’European Le Mans Series, disputée sur le Circuit Paul Ricard, permet à l’équipe Signatech-Alpine de conforter sa première position au championnat.
  • La deuxième place acquise par Oliver Webb, Paul-Loup Chatin et Nelson Panciatici leur offre dix points d’avance avant la dernière manche de la saison.
  • Signatech-Alpine défendra son titre européen le 19 octobre sur le circuit d’Estoril au Portugal.
  • Après avoir passé l’été en tête de l’European Le Mans Series, l’équipe Signatech-Alpine faisait sa rentrée sur le Circuit Paul Ricard avec l’ambition de conforter sa première position au championnat avant la dernière épreuve.

    Dès les essais libres, l’Alpine A450b se montrait particulièrement performante sur le circuit qui avait offert un premier titre international à Alpine, 35 ans après son succès aux 24 Heures du Mans 1978.

    En optant pour une stratégie différente de ses rivales, l’équipe ne visait pas la pole position durant la séance qualificative. Nelson Panciatici signait le cinquième temps avec l’ambition de mettre à profit cette option durant la course de quatre heures.

    Oliver Webb prenait le départ de l’épreuve. Parfait durant tout son relais, il laissait sa place à Paul-Loup Chatin au quatrième rang.

Le plus jeune des trois pilotes de l’équipe se retrouvait alors au cœur d’un peloton très compact. Toujours incisif, il achevait son premier passage en piste à moins de cinq secondes du leader pour donner le volant à Nelson Panciatici.

Avec quatre pneus Dunlop medium neufs, Nelson s’installait rapidement en deuxième position avant de laisser Paul-Loup Chatin terminer la course.

Paul-Loup partait pour un double-relais. Il résistait parfaitement à l’équipe Murphy Prototypes pour assurer une deuxième position capitale dans la conquête d’un second titre consécutif en European Le Mans Series. C’est aussi le quatrième podium de rang pour l’équipe Signatech-Alpine.

Philippe Sinault (Team Principal Signatech-Alpine) : « Nous avons opté pour une stratégie agressive. Il n’était pas question d’être spectateur de la course en marquant nos concurrents. Nous avons donc choisi de changer les pneumatiques à quasiment chaque arrêt au stand. Il fallait des pilotes très performants et une équipe technique sans faille. Tout le monde a sa part dans ce succès. L’objectif était de prendre des points à nos principaux rivaux, c’est réussi. Il n’y a plus qu’à concrétiser lors de la finale à Estoril. »

Oliver Webb : « C’était la première fois que je prenais le départ d’une course d’European Le Mans Series. J’ai pu rouler en quatrième position avec un bon rythme en pneus durs. Et mes équipiers ont été encore une fois très performants pour aller chercher cette deuxième place. A Estoril, il va falloir continuer à se battre pour la victoire. Il y a un titre à conquérir. »

Paul-Loup Chatin : « Nous avons réussi à décrocher un excellent résultat sur cette manche française. Nous avons fait un pari avec une stratégie agressive dans la gestion des pneumatiques. Toute l’équipe a réalisé un travail formidable. Nous allons pouvoir nous concentrer sur la dernière manche à Estoril. »

Nelson Panciatici : « J’ai roulé avec des pneus medium lors de mon relais. J’ai pu profiter de cinq à six tours très performants pour gagner des positions. La suite était plus compliquée, car il a fallu gérer la dégradation. Oliver et Paul-Loup ont bien roulé pour aller chercher cette place sur le podium. Nous prenons une bonne option pour le championnat. »

Il ne reste plus que quatre équipes mathématiquement en lice pour remporter le titre européen. Signatech-Alpine arrivera au Portugal avec dix points d’avance sur son premier concurrent. Une nouvelle deuxième place à Estoril sera donc suffisante pour conserver la couronne en European Le Mans Series.

Classement des 4 Heures du Paul Ricard
1 Newblood by Morand Racing 43 (Hirsch – Klien – Ragues) 125 tours
2 Signatech-Alpine 36 (Chatin – Panciatici – Webb) +5’’518
3 Murphy Prototypes 48 (Berthon – Derani – Gonzalez) +18’’856

Le 13: Les essais libres annoncent la couleur au Paul Ricard !

Toujours grand beau sur la piste varoise, avec des températures estivales autour de 23C° et une légère brise pour la deuxième séance d'essais libres de la journée. Les temps de ce matin ont été améliorés dans chacune des trois catégories.

Dans la catégorie LMP2 tout d'abord, c'est ce soir l'équipe suisse NewBlood by Morand Racing qui signe le meilleur temps absolu de la journée. Christian Klien a en effet réalisé un chrono en 1 :49'473 au volant de la Morgan Judd n°43, soit 0,6 seconde plus rapide que le meilleur tour de ce matin. Cette superbe performance n'est qu'à 4 millièmes de seconde du deuxième meilleur tour réalisé par Harry Tincknell à bord de la Zytek Z11 SN n°38 de JOTA Sport (1 :49'477). 

Nelson Panciatici, plus rapide ce matin, place ce soir l'A450b n°36 de Signatech Alpine à la quatrième place du classement de la journée (1 :49'773), à toutefois seulement 0,161 seconde derrière la Ligier JS P2n°46 de Thiriet by TDS Racing et avec seulement 0,001 seconde devant l'ORECA03R n°48 de Murphy Prototypes… Les six premiers prototypes se tiennent tous dans moins de 0,6 seconde… Le ton est donné et la qualification de demain matin sera assurément très intense !

La seconde séance a vu une baisse de régime, mais rien de sérieux!

Le 10 COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE SIGNATEC ALPINE

ETAPE FRANÇAISE POUR ALPINE DANS LA DEFENSE DE SON TITRE EUROPÉEN

-           Après être montée sur le podium LM P2 des 24 Heures du Mans en juin, l’Alpine A450b fait son retour sur les circuits français à l’occasion de la quatrième manche de l’European Le Mans Series.

-           Portés par une victoire en Autriche, Paul-Loup Chatin, Nelson Panciatici et Oliver Webb occupent la première place du classement avant l’étape du Circuit Paul Ricard.

-           L’équipe Signatech-Alpine avait remporté le titre en European Le Mans Series sur le tracé varois en 2013. Ce fut aussi le théâtre de la première victoire d’Alpine-Renault lors de la conquête du Championnat d’Europe 2 Litres 1974 !

Quatrième à Silverstone, troisième à Imola et première sur le Red Bull Ring, l’équipe Signatech-Alpine arrive sur le Circuit Paul Ricard – et sa Ligne Droite du Mistral longue de 1 800 mètres – en confiance.

Dans la quête d’un second titre international consécutif, l’Alpine A450b a encore évolué durant l’été pour préparer une fin de saison décisive.

« J’estime que les compteurs sont remis à zéro avant ces deux dernières manches », lance Philippe Sinault, Team Principal de Signatech-Alpine. « L’objectif a toujours été de pouvoir se battre pour le titre. En tant que leaders du championnat, nous sommes donc en bonne position avant les deux dernières courses. »

« Si nous nous sommes imposés au Red Bull Ring, tout n’a pourtant pas été parfait », reconnaît-il. « L’équipe a énormément travaillé durant l’été pour rendre l’Alpine A450b encore plus performante. Nous avons fait évoluer le moteur et l’aérodynamique. Tout le monde est extrêmement motivé. C’est important, car il existe un réel engouement autour du projet en France. À nous de continuer à progresser en jouant la gagne au Castellet pour pouvoir nous battre pour le titre à Estoril le mois prochain ! »

Nelson Panciatici garde évidemment un souvenir ému de sa précédente course dans le Var. Originaire de Marseille, il y avait conquis le titre européen l’an passé avec Signatech-Alpine : « Ce fut un grand moment et l’aboutissement d’une saison exceptionnelle pour la renaissance d’Alpine en compétition. Je suis impatient d’être à nouveau dans le baquet de l’Alpine A450b. La pause estivale de près de deux mois m’a paru interminable. Pour cette avant-dernière épreuve, il ne faut pas calculer. Notre objectif est de gagner, car le championnat est très serré. Il est nécessaire de ne pas céder le moindre point à nos rivaux. Nous sommes sur une bonne dynamique et l’équipe fait un travail extraordinaire. »

Paul-Loup Chatin avait également conquis un titre l’an passé sur le Circuit Paul Ricard en catégorie LM PC alors qu’il était pilote Junior Alpine : « C’est l’un des tracés que je connais le mieux. Et c’est un atout, car la manche française est peut-être le rendez-vous le plus important du calendrier d’European Le Mans Series. C’est bien d’être en tête du championnat, mais l’écart est très faible avec nos premiers poursuivants. Il ne faudra pas faire la moindre erreur. À deux courses de la fin de la saison, il n’y a plus de joker. Il faut se donner le maximum de chances de gagner pour bien préparer Estoril. »

S’il débute brillamment en Endurance cette saison avec Signatech-Alpine, Oliver Webb n’a qu’une expérience restreinte du tracé varois en LM P2. Il connaît néanmoins le circuit à bord de Formula Renault 2.0 et Formula Renault 3.5 : « C’est un endroit extraordinaire pour réaliser des essais. On peut toujours aller chercher la limite sans craindre de casser quoi que ce soit. En course, c’est un peu différent. Des pilotes prennent parfois certaines libertés. J’espère que ça n’influera pas sur le classement. J’ai vraiment de bonnes sensations et les récents résultats ont été très prometteurs. Revenir en France après la pause estivale, sur les terres d’Alpine, est encore plus motivant. Le championnat reste très serré. Il faudrait réussir à accentuer notre avance avant la dernière manche, mais nous avons des adversaires de très haut niveau ! »

Horaires

Samedi 13 septembre
10:30 Essais libres 1 (90 minutes)
15:00 Essais libres 2 (90 minutes)
Dimanche 14 septembre
09:30 Qualifications LM P2 (20 minutes)
11:00 Séance d’autographes (30 minutes)
13:00 Course (4 heures)