Le 21 juillet

 Red Bull Ring - Film de la course LMP2
Les acteurs de l'European Le Mans Series ont offert aujourd'hui au public sur place ou devant leurs écrans, une course passionnante dans toutes les catégories.
Signatech Alpine remporte la troisième manche de la saison ELMS sur le Red Bull Ring, devant JOTA Sport et Race Performance.
FILM DE LA COURSE
Température ambiante 30C° Température piste 40 C°
Première heure de course
Quelques nuages font leur apparition lors des premiers tours de la course des 4 Heures du Red Bull Ring mais c'est dans des conditions de chaleur extrême que le départ est donné à 14h00. Filipe Albuquerque (JOTA Sport) réussit parfaitement son envol tandis que Nelson Panciatici au volant de la Signatech Alpine A450b gagne une place à l'issue du premier tour pour se retrouver derrière l'ORECA 03 n°34 de Race Performance (Franck Mailleux). Pierre Ragues prend le départ au volant de la Morgan Judd de NewBlood by Morand Racing (n°43).  Julien Schell chez Pegasus Racing (n°29) donne le ton à son team, pendant que les deux Zytek Z11SN Nissan de Greaves Motorsport repassent par les stands pour un ravitaillement anticipé sous la ‘Safety car' causée par la sortie de piste de la BMW Z4 GTC n°78.
La Zytek de Greaves n°28 remonte facilement dans les classements, grâce au pilotage du nouveau venu dans le team, Luciano Bacheta. Mark Patterson au volant de la n°41 remonte également dans le classement, mais est ralenti dans le trafic des 12 GTC et 13 LMGTE. Après la première heure, les Zytek ont toutes les deux rejoint le classement LMP2.
Pendant que JOTA Sport et Race Performance prennent le large en tête de la course, la bataille pour la troisième place est à son maximum entre les trois Français Nelson Panciatici, Pierre Thiriet et Pierre Ragues engagés dans trois écuries différentes (Signatech Alpine, Thiriet by TDS Racing, NewBlood by Morand Racing). L'Alpine A450b ouvre le bal des ravitaillements peu avant la fin de la première heure de course, suivie par la n°29 de Pegasus et la n°38 de JOTA Sport, la n°46 de Thiriet by TDS, puis enfin NewBlood by Morand, qui lors de son entrée au stand, va tomber en panne d'essence. Les mécaniciens du team suisse vont alors pousser la voiture jusqu'à son stand et perdre de irremplaçables secondes.

Deuxième heure de course
Le début de la deuxième heure de course va être marqué par la sortie de piste de la Ligier JS P2, pilotée à cet instant par Ludovic Badey qui évite de justesse les rails de sécurité. Ludovic ramenait la voiture aux stands, mais les mécaniciens allaient devoir intervenir sur les disques de freins. La JS P2 perdait de précieuses minutes, mais reprenait la piste, un retour qui allait être de courte durée pour l'équipe de Montpellier, puisque la Ligier JS P2 était victime d'une nouvelle sortie de piste liée à un porte-fusée arrière sectionné, synonyme d'abandon pour la n°46.
En tête de la course, l'ORECA 03 de Race Performance avait pris la direction avec Michel Frey devant  Simon Dolan (Zytek JOTA Sport n°38) et l'Alpine A450b avec Paul-Loup Chatin à son bord. La bataille pour la première place prenait tout son sens quand Simon Dolan tentait et parvenait après 1h20 de course à reprendre la tête. Le pilote de l'Alpine réussissait à prendre la seconde position du classement, au dépend de Michel Frey. Mais la lutte ne s'arrêtait pas là, puisqu'au 66e tour, Signatech prenait la tête à la suite du ravitaillement de la Zytek n°38. A la fin de la deuxième heure l'Alpine A450b devançait sa rivale (JOTA Sport) de 1,46 seconde. La 3e position revenait à la Zytek Z11SN Nissan n°28 de Greaves Motorsport pilotée par Mark Shulzhitskiy, alors que NewBlood by Morand Racing pointait en 4e position (Gary Hirsch). Franck Mailleux avait repris place au volant de la Race Performance n°34 (5e) et devançait l'autre Zytek de Greaves (n°41) de Matt McMurry.

Troisième heure de course
Il fait très chaud sur le tracé du Red Bull Ring alors que la troisième heure de course débute et ces conditions sont très éprouvantes pour les pilotes autant que pour les machines, mais la course a trouvé son rythme. Mauvaise nouvelle toutefois pour la Morgan n°43 de NewBlood by Morand Racing qui écope d'une pénalité de 15 secondes (Stop & Go) pour vitesse excessive dans les stands. La Morgan Nissan de Pegasus Racing est en fin de peloton après avoir perdu un quinzaine de tours suite à une intervention technique en début de course ; Nicki Leutwiler tente  de se frayer un chemin dans le trafic pour remonter dans le classement.
Paul-Loup Chatin poursuit sa course en tête, en creusant un écart de 3,5 secondes sur Simon Dolan, tous deux signant des temps au tour très proches. La Zytek n°28 pour sa part s'installait confortablement en troisième position à 46 secondes du leader, et la n°34 en 4e jusqu'aux prochains arrêts et ravitaillements.
95e tour : arrêt de la Signatech Alpine, Paul Loup Chatin reste dans la voiture et ressort en troisième position, Simon Dolan récupère la deuxième place, suivi par Franck Mailleux (ORECA 03 n°34 Race Performance). Les malheurs de NewBlood by Morand Racing se poursuivent, Gary Hirsch ayant coupé la ligne de l'entrée des stands à deux reprises, écope d'une pénalité de 2 mn. Au 98e tour, le Britannique Harry Tincknell prend le relais de Simon Dolan sur la n°38 de JOTA Sport, ce qui permet à l'Alpine A450b de retrouver la première place.
Au 100e tour, Gary Hirsch effectue sa seconde pénalité avant de laisser le volant à Christian Klien, qui ressort en sixième position, désormais à trois tours du leader. L'Autrichien est motivé pour refaire son retard et signe son meilleur temps en course en 1 :25'068 dans le tour 107.
Alors qu'on approche de la fin de la 3e heure, Harry Tincknell au volant de la Zytek n°38 donne du fil à retordre à l'Alpine de Signatech… avec des écarts entre 0,167 et 0,510 seconde (tour 114), la lutte pour la première place est relancée entre le Britannique et Paul-Loup Chatin. Race Performance se maintient à la troisième place, mais reste talonné par la Zytek n°28 de Greaves Motorsport. Durant les 119 et 120 tours de la course, les passes d'armes entre Tincknell et Chatin captivent tous les acteurs sur la piste, mais aussi tout autour…. Merveilleux dépassements de Tincknell sur Chatin, puis de Chatin sur Tincknell et « rebelote »… Quelle course !!

Dernière heure de course
La quatrième et dernière heure des 4 Heures du Red Bull Ring débute donc avec la Zytek n°38 pilotée par Harry Tincknell devant l'Alpine n°36 de Paul-Loup Chatin. En quelques tours, le Britannique s'offre un écart de plus de 4 secondes. Franck Mailleux reste en embuscade à la troisième place à 34 secondes du leader, tout en réalisant le meilleur temps absolu en course en 1 :24'969 (126e tour) … Mark Shulzhitskiy est 4e sur la Zytek Greaves Motorsport n°28 et Christian Klien a déjà gagné une place, il pointe désormais à la 5e place des LMP2 devant la n°28 pilotée par Tom Kimber-Smith. Jonathan Coleman au volant de la Morgan Nissan n°29 de Pegasus Racing est 6e dans la catégorie reine de l'ELMS, mais le team français peine à rattraper son retard de début de course.
A 40 mn de la fin de la course, Simon Dolan a repris le volant de la n°38 de JOTA, et Oliver Webb celui de l'Alpine n°36. Les deux Anglais poursuivent la lutte entamée par leurs coéquipiers respectifs…  Au 132e tour, Webb reprend la tête sur un dépassement de toute beauté, et creuse rapidement un écart de plus de 3 secondes. Michel Frey a repris le volant de l'ORECA 03 n°34 et maintient sa place en troisième position, devant la n°28 et la n°43 de Christian Klien toujours à la 5e place mais, la Morgan Judd n°43 écope d'une nouvelle pénalité pour conduite antisportive de la part du pilote suisse, plus tôt dans l'épreuve.
Le ciel s'est voilé pour les  dernières minutes de course, mais les positions restent inchangées. Signatech Alpine (Alpine A450b n°36 - Paul-Loup Chatin, Oliver Webb, Nelson Panciatici) remporte les 4 Heures du Red Bull Ring avec plus de 12 secondes d'avance sur la Zytek Z11SN Nissan n°38 de JOTA Sport (Harry Tincknell, Simon Dolan, Filipe Albuquerque) et l'ORECA 03 Nissan n°34 de Race Performance (Michel Frey, Franck Mailleux). 

Article de Europeanlemansseries.



ALPINE AU SOMMET DANS LES ALPES !

L’équipe Signatech-Alpine, menée par Nelson Panciatici, Paul-Loup Chatin et Oliver Webb, remporte les 4 Heures du Red Bull Ring au terme d’une course haletante !

Grâce à cette victoire, Alpine s’empare de la première place de l’European Le Mans Series à deux manches de la fin de la saison.

La défense du titre acquis en 2013 continuera sur le Circuit Paul Ricard, dans le sud de la France, les 13 et 14 septembre.

Un mois après un podium aux 24 Heures du Mans, l’Alpine A450b était de nouveau en piste en Autriche, sur le Red Bull Ring, pour la troisième manche de l’European Le Mans Series.

Cinquième temps des séances d’essais libres disputées samedi, l’équipe Signatech-Alpine se qualifiait sur la troisième ligne de la grille de départ à seulement 224/1000e de la première ligne.

Parti en cinquième position, Nelson Panciatici se montrait très agressif pour s’emparer de la troisième place dès le premier tour.

Toujours combatif dans le trafic, Nelson conservait la troisième position au moment de passer le relais à Paul-Loup Chatin. L’Alpine A450b continuait sa progression au classement. Paul-Loup s’emparait du deuxième rang avant son premier ravitaillement et pointait en tête du classement à mi-course.

Un magnifique duel se dessinait alors avec Jota Sport, récent vainqueur de la catégorie LM P2 aux 24 Heures du Mans. Et si Paul-Loup Chatin achevait son relais au deuxième rang après plusieurs changements de leader, Oliver Webb n’avait besoin que de six minutes pour reprendre la première position et passer sous le drapeau à damier en vainqueur avec une douzaine de secondes d’avance.

Ce premier succès de la saison permettait à la Marseillaise de retentir dans les Alpes autrichiennes. Il offrait également la première place du championnat à l’équipe Signatech-Alpine !

Bernard Ollivier (Directeur d’Alpine) : « C’est un beau clin d’œil de voir Alpine retrouver les sommets et ajouter une nouvelle victoire à son palmarès dans les Alpes ! L’équipe a montré l’esprit qui a toujours régné autour des projets menés par Alpine. Il existe une combativité et une envie de gagner caractéristiques. C’est le succès de tout un groupe, et avec la manière ! »

Philippe Sinault (Team Principal Signatech-Alpine) : « Un travail extraordinaire a été fourni durant tout le week-end pour atteindre ce résultat. L’équipe, au sens large, est à féliciter. Nous n’étions pas forcément les plus rapides durant les essais libres. Les pilotes et les ingénieurs ont réussi à réduire l’écart. Nous avons également adapté notre stratégie pour nous donner une chance de gagner. Nelson a pris un départ exceptionnel et a suivi le rythme du leader. Paul-Loup est parvenu à garder la même allure durant trois relais malgré les très fortes chaleurs et Oliver est allé chercher la victoire en fin de course. Nous avons poussé quand il le fallait et économiser du carburant lorsque c’était possible. Une partie de la course s’est aussi joué durant les arrêts au stand, qui ont été impeccables. C’est une belle victoire de toute l’équipe, avec panache. Mais il ne faut rien lâcher. Les prétendants à la victoire sont très nombreux. L’objectif était de rester dans la course au titre. En étant en tête du championnat, nous sommes forcément en bonne position… »

Nelson Panciatici : « Je savais que je devais prendre un super départ et rester au contact du leader. Je me suis bagarré pour être le plus proche possible… Paul-Loup et Oliver ont fait des super relais et l’équipe est à féliciter. Plus encore que par la performance, c’est par la manière que cette victoire est belle ! »

Paul-Loup Chatin : « L’équipe a fait un super travail. La stratégie nous a donné un coup d’avance. Nous avons su prendre des risques au bon moment. Faire trois relais consécutifs était la bonne option. Nous sommes sur une dynamique positive ! »

Oliver Webb : « Après deux podiums consécutifs, c’est ma première victoire avec Alpine et nous sommes en tête du championnat ! Nos arrêts au stand ont été parfaits. Bravo à toute l’équipe. Nous allons pouvoir passer l’été en leaders. C’est encore plus motivant pour préparer la suite de la saison, avec l’objectif de conserver cette position. »

La prochaine épreuve d’European Le Mans Series aura lieu sur le Circuit Paul Ricard en France, les 13 et 14 septembre. C’est sur ce circuit que Signatech-Alpine avait conquis le titre l’an passé. Article de Signatech Alpine

3ème heure: Alpine toujours en tête après une bataille sévère pour conserver sa position.

2ème heure: Alpine est en tête

1ère heure: Alpine a gagné une position 

 


Le 19:  à 16h 30 l'A450 termine la deuxième séance d'essais en cinquième position.

à 12h,  l'alpine A450 termine 4ème de la première séance d'essais libres. Meilleur temps au tour 1min24.696s

Programme

Samedi 19 Juillet

Début

Fin

Course

Session

Durée

10:30 12:00 ELMS ESSAIS LIBRES 1 90'
15:00 16:30 ELMS ESSAIS LIBRES 2 90'

Dimanche 20 Juillet

Début

Fin

Course

Session

Durée

10:00 10:20 ELMS QUALIFICATIONS - LMP2 & LMPC 20'
13:57   ELMS GREEN FLAG  
14:00 18:00 ELMS COURSE 4h