Podiums A110GT4 2020

Quarante après la victoire Renault-Alpine aux 24 Heures du Mans, la marque française est de retour en compétition avec la nouvelle A110. Deux versions sont proposées avec une Cup épaulée depuis peu par une version GT4 bodybuildée. Les débuts en compétition de la Cup sont encourageants avec un plateau proche de 20 autos. Quant au modèle GT4, il est lui aussi promis à un bel avenir. Philippe Sinault, patron de Signatech-Alpine, est revenu avec nous sur les débuts de la GT conçue à Dieppe.

Alpine A110 GT4 26 Dijon course1 2 min

Satisfait des débuts en GT4 ?

« Le week-end aurait pu être fantastique mais d’une façon générale, il est positif. Les deux A110 GT4 ont été en capacité de jouer la gagne en course 1. La Balance de Performance a été réalignée, ce qui est normal. On a dû s’adapter à ce paramètre. Les deux autos ont crevé à cause de réglages un peu trop agressifs. Le lendemain, une des deux Alpine a connu un souci technique, l’autre est remontée de la 27e à la 5e place pour échouer à 4s des vainqueurs du jour. »

L’Alpine A110 GT4 manque cruellement de roulage ?

« Les autos ont peu roulé avant le début du meeting. En performance, les Alpine sont bien là et l’un des gros points positifs reste la dégradation des pneus qui est relativement faible. »

D’autres Alpine A110 GT4 vont rouler cette saison ?

« On déjà se concentrer sur ces deux autos avant de voir plus haut. Des Alpine A110 GT4 ont été vendues hors de France, notamment au Japon. L’intérêt pour l’auto est clairement là. Je suis confiant sur le potentiel de l’Alpine. »

Les essais vont se poursuivre ?

« Il y a deux façons de voir les choses. La première est de faire du développement seul en louant des circuits, un peu à l’image des grands constructeurs. La seconde est d’aligner l’auto assez rapidement en compétition. La course est un accélérateur de développement et c’est un choix assumé de l’engager en course car cela nous permet de gagner du temps. »

Peut-on voir l’Alpine sur des courses plus longues d’ici la fin de l’année ?

« Les équipes décideront mais ce qui est sûr, c’est que l’Alpine a été pensée pour des courses d’endurance. »

Quel est votre regard sur le Championnat de France FFSA GT ?

« C’est du spectacle assuré. J’ai passé les deux courses en bord de piste et j’ai pu me rendre compte qu’il y avait la qualité et la variété. C’est stimulant et positif pour la suite. »

Dix-sept Alpine A110 Cup roulent en Alpine Elf Europa Cup. Vous vous attendiez à un plateau plus garni ?

« L’objectif est d’arriver à 20 autos assez rapidement. Cependant, 17 voitures pour une première année est tout de même positif. Le plus important est que les clients soient satisfaits, ce qui est le cas. L’Alpine A110 Cup est la première étape du GT. »

Après Dijon, les Alpine A110 GT4 sont à Spa-Francorchamps dans le cadre de la GT4 European Series. Stéphane Tribaudini et Pierre-Alexandre Jean ont décroché les deux poles dans les Ardennes belges et gagnent la seconde course. De bonne augure pour la suite…

European GT4 Alpine A110 course2 2 min

Article EI.