Podiums A110GT4 2020

Bruno Hernandez tire sa révérence en GT4.

FFSA GT4 2019 Paul Ricard A110GT4 9

Soheil Ayari et Bruno Hernandez ont connu une saison compliquée sur leur Alpine A110 GT4 alignée par CMR.

Avec seulement 3 petits points marqués pour le tandem de l’Alpine #9, Soheil Ayari n’a pas vu la vie facile cette année : « La saison 2019 a été sans doute l’une des plus compliquées de ma carrière. Nous avons eu plusieurs soucis techniques et nous ne sommes pas partis assez souvent de la tête de course, ce qui nous a mis au cœur du peloton, plus exposés aux risques d’accrochages. Bruno arrête désormais la compétition, et je tiens à le remercier pour cette saison vécue ensemble, même si elle est loin de répondre à nos attentes. »

A 59 ans, Bruno Hernandez tire donc un trait sur le Championnat de France FFSA GT, lui qui a été titré en 2006 sur une Saleen S7-R (déjà avec Soheil Ayari), deux ans seulement après ses débuts dans le championnat au volant d’une Chrysler Viper GTS-R/MTO Mirabeau Compétition.

 

 Pascal Destembert, manager de Speed Car, continue sur Alpine A110GT4 en 2020.

FFSA GT4 2019 Paul Ricard A110GT4 SC 8 FFSA GT4 2019 Paul Ricard A110GT4 SC 2 FFSA GT4 2019 Paul Ricard A110GT4 9SC 7

Acteur majeur du Championnat de France FFSA GT depuis le début de la formule GT4 en 2017, Speed Car est passé dans le giron Alpine cette saison avec trois A110 GT4. Contrairement aux deux saisons précédentes, Robert Consani et Benjamin Lariche n’ont pas été en mesure de jouer le titre lors du dernier rendez-vous du Paul Ricard en dépit d’une saison 2019 ponctuée de hauts et de bas. Pascal Destembert, fervent défenseur de la catégorie GT4 depuis sa mise en place sur la scène GT nationale, compte bien rempiler la saison prochaine.

En plus du tandem Lariche/Consani, Speed Car a fait rouler cette année Pierre Courroye et Rodolphe Wallgren, sans oublier deux pilotes russes.

« Le but est de rester en Alpine en 2020 », nous a confié Pascal Destembert au Paul Ricard. « Ce n’est pas dans nos plans de revenir en arrière et de changer de monture. On souhaite jusque que l’Alpine gagne en fiabilité. A ce sujet, nous avons eu une réunion avec les gens de chez Signatech-Alpine sur les points à améliorer. »

L’arrivée du Silver/Silver en 2020 séduit le patron de l’équipe gardoise : « J’ai toujours été partisan du Silver/Silver en plus du Pro-Am et du Am où on peut se faire plaisir. En Silver/Silver, il faut des pilotes affutés pour jouer devant. Le Championnat de France est le plus beau qui soit. On voit que le niveau monte d’année en année. »

Speed Car n’exclut la possibilité de faire rouler en parallèle une Ginetta G55 GT4 la saison prochaine : « On connaît parfaitement le produit et je reste persuadé que la Ginetta a encore un bon coup à jouer. Comme toujours en sport automobile, il faut bien s’assurer de maintenir les coûts. On arrive au prix d’une saison de GT3 d’il y a cinq ans. »

 

Charly Bourachot, manager CMR, poursuit en GT4 et travaille sur le GT3.

FFSA GT4 2019 Paul Ricard A110GT4 CMR 9 FFSA GT4 2019 Paul Ricard A110GT4 CMR 36 FFSA GT4 2019 Paul Ricard A110GT4 CMR 111

Charly Bourachot a été le premier à croire dans l’Alpine A110 GT4 et bien lui en a pris même si la couronne FFSA GT a échappé de peu à son équipe CMR. « Quoi qu’il arrive, 2019 restera une belle saison », nous confiait Charly Bourachot avant la course 1 du meeting du Paul Ricard. Cette course 1 devait permettre à Pierre-Alexandre Jean et Stéphane Lémeret de combler une partie des 18 points de retard face aux pilotes Saintéloc Racing. Tout semblait aller pour le mieux pour l’équipage de la #36 qui pouvait compter sur l’abandon de l’Audi concurrente mais un soufflet de transmission a fait des siennes dans le dernier tour, obligeant l’Alpine à ralentir son rythme et ne marquer que 2 petits points. Sans ce couac, on aurait pu avoir deux équipages totalisant le même nombre de points au départ de l’ultime course.

L’Alpine partant loin sur la grille de la course 2, il n’a pas été possible de combler le retard mais l’équipe d’Alès repart tout de même avec la couronne Equipes. Tous les regards sont maintenant tournés vers 2020 avec un retour programmé en GT3 en plus du GT4. »

« Cette deuxième année avec Alpine confirme tout le bien qu’on pensait de l’auto », nous a confié Charly Bourachot. « Il est vrai qu’on aurait aimé ne pas connaître le moindre souci de fiabilité mais trois marques pouvaient jouer le titre à l’entame du dernier meeting, ce qui est cohérent. Pour ce qui est des règles des équipages, on connaissait les règles dès le départ en associant ‘PA’ et Stéphane. »

Le parcours de CMR en GT4 European Series a cependant été plus compliqué : « Nous sommes contents d’être allés en Europe même si le championnat n’a pas été simple, et pas seulement sur le plan de la BOP. SRO a pris le taureau par les cornes pour régler les problèmes d’organisation. »

CMR a bien l’intention de revenir en FFSA GT la saison prochaine, toujours avec Alpine. Les troupes de Charly Bourachot devraient être présentes en Silver, Pro-Am et Am avec de nouvelles têtes et quelques pilotes qui doivent poursuivre l’aventure.

Le programme GT4 devrait être rejoint par une présence en GT3 en Blancpain GT Series : « On saura d’ici une quinzaine de jours si on dispute ou pas un programme GT Series complet avec deux autos en Sprint et deux en Endurance. Pour cela, on discute avec deux constructeurs. »

 Dans l'équipe IMSA performance (Audi),

On retrouvera sur la seconde Audi R8 LMS GT4 un autre équipage Pro-Am. Franck Leherpeur, qui a disputé les deux derniers rendez-vous pour le compte de IMSA Performance, rempilera pour une saison complète. Il sera accompagné par Pierre Sancinéna, qui a piloté une Alpine A110 GT4 en 2018.

 

Sources: communiqué EI.