Podiums A110GT4 2020

A110 GT4 Mirage news Laurent Martin 3

Mirage Racing à travers une série de quatre questions présente Laurent Martin, directeur technique, qui est le premier à s’être prêté au jeu !


Qui êtes-vous ?
Je suis Laurent Martin, quarante-deux ans et directeur technique de Mirage Racing.
J’ai commencé à dix-huit ans chez Enjolras qui était alors le préparateur officiel de Peugeot Sport. C’est donc là, à l’époque des 306 Maxi et avec l’arrivée de la 206 WRC, que j’ai tout appris ! Ensuite, j’ai fait beaucoup de GT avec Red Racing. J’ai pu travailler sur des Porsche GT1, Chrysler Viper GTS-R, Porsche GT3 RSR, Lister Storm GT et Corvette C6.R. J’y ai côtoyé des pilotes tels que Jean-Pierre Jarier, Jean-Philippe Belloc, Christophe Tinseau ou encore Mike Parisy, que ce soit en France, en Europe, aux 24 Heures de Spa et même en FIA GT.
Par la suite, j’ai disputé quatre saisons en European F3 Open avec Top F3. Nous avons notamment aligné Pierre Sancinéna, Alexandre Cougnaud, Jordan Perroy, William Vermont, Saud Al Faisal... Et Vincent Beltoise ! C’est d’ailleurs là que je l’ai connu et il avait gagné dans sa catégorie dès son premier week-end à Magny-Cours. Enfin, après un passage de trois ans comme chef d’atelier chez Jean-Philippe Dayraut, j’ai intégré Aguri en Formule E au côté d’Antonio Felix da Costa. Plus tard, l’écurie a été rachetée par Techeetah et nous avons obtenu des podiums avec Stéphane Sarrazin, puis le titre avec Jean-Éric Vergne et André Lotterer !


Qu’est-ce qui vous a attiré chez Mirage Racing ?
J’arrivais à un moment où mes engagements demandaient de plus en plus de déplacements lorsque j’ai rencontré le team manager, Guillaume Bruot. Il habite tout près de mon atelier vers Toulouse, il recherchait de l’expérience en GT et son projet de rouler avec l’Alpine A110 GT4 était attractif sur le plan sportif. Il y a tout de suite eu une volonté commune de travailler ensemble. Cela me permettait également de retrouver l’organisation SRO, que je connais bien, et le Championnat de France FFSA, qui propose aujourd’hui aux pilotes et aux partenaires une belle vision et énormément d’atouts dans des budgets restant cohérents.

A110 GT4 Mirage news Laurent Martin 1

Quels ont été les plus gros défis à ce jour ?
Il fallait ni plus ni moins bâtir une équipe technique à partir d’une feuille blanche. Autant dire que le temps est passé très vite entre la livraison de notre première Alpine et l’ouverture de la saison à Nogaro ! En quelques semaines, nous avons déverminé la première voiture avant de faire nos premiers essais... Et les délais étaient encore plus courts pour la deuxième. Fort heureusement, nous avons misé sur une auto bien née et nous avons pu compter sur des pilotes disposant d’un excellent ressenti comme Vincent et Benoit lors de notre phase de découverte.
Nous avons aussi réussi à réunir des gens compétents et des mécaniciens possédant tous au moins dix ans d’expérience. Parmi eux, il y a notamment de véritables spécialistes dans leur domaine, comme Yvan, mais également des profils comme Alex, que j’ai emmené en GT avant qu’il ne fasse de la F3, du WTCC avec Sébastien Loeb Racing, puis un peu de rallye. À Lédenon, nous avons accueilli Sébastien, l’actuel responsable de la voiture de Jean-Éric Vergne chez Techeetah. Il a la particularité d’avoir vu passer de nombreux noms présents sur la grille de F1 en ayant travaillé dix ans en Formule Renault 3.5 avec Tech 1 Racing.
En résumé, tout le monde a de l’expérience à revendre et si des pilotes veulent se joindre à l’aventure pour apporter à leur tour une pierre à l’édifice, qu’ils n’hésitent pas à nous contacter !


Quel premier bilan tirez-vous de la saison ?
Extrêmement positif ! Je pense, et j’espère, que nous pourrons jouer aux avant-postes toute l’année. Notre premier podium à Pau n’est pas dû au hasard, mais au travail mené par une équipe expérimentée malgré une structure encore toute jeune. Nos performances à Lédenon l’ont confirmé. C’est satisfaisant de voir que nous sommes capables d’arriver et de nous battre avec des équipes comme celle de Jérôme Policand et d’autres, extrêmement rodées et réputées dans la course automobile. Cela l’est d’autant plus quand Benoit, un véritable pilote amateur, bataille face aux équipages extrêmement talentueux des autres Alpine A110 GT4. Il nous reste un peu de travail pour gagner en performances sur le châssis, affiner notre compréhension des pneumatiques et compenser notre manque de roulage, mais l’histoire ne fait que commencer et les premières pages sont plutôt réussies !

A110 GT4 Mirage news Laurent Martin 2