Alpine, avant le passage au tout électrique, préparerai une série limitée d’A110 poussée à 360 ch pour un poids se limitant à une tonne. Prometteur !

Alpine A110 série limitée – Les annonces chocs du nouveau plan stratégique du groupe Renault ont provoqué une vague de frustration auprès de la communauté Alpine. Une réaction somme toute légitime quand on apprend que la firme dieppoise se convertira exclusivement à l’électrique, dans quelques années. Mais avant de tourner définitivement le dos aux blocs thermiques, l’actuelle A110 promet une belle surprise.
Les années sont donc comptées pour l’actuelle Berlinette, apparue en 2017. Selon le plan produit dévoilé par Luca de Meo, à la tête de renault, trois modèles sur batterie lui succéderont à moyen terme. On attend l’arrivée d’une citadine sportive au format Clio, d’un SUV compact, ainsi que d’un coupé réalisé en collaboration avec Lotus qui succédera à l’A110.

A110S 2nd generation

Plus de 300 en 2021 ?

L’actuelle A110, disponible en 252 et 292 ch, devrait connaître quelques évolutions de gamme. Dès cette année, il lui faudra honorer son engagement en Formule 1 en animant son catalogue avec, pourquoi pas, l’introduction d’une variante dépassant enfin les 300 ch. Un troisième larron qui pourrait se voir baptisé Alpine A110R.

Mais une surprise encore plus radicale devrait voir le jour en toute fin de carrière du coupé. L’A110 ferait sauter la bride de son 4-cylindres 1.8 turbo pour le faire culminer à 360 ch. Et ce n’est pas tout puisque cette bombinette promet une réduction drastique de sa masse totale, qui s’établira aux alentours de la tonne. Enfin, on apprend qu’elle sera assemblée en série limitée à un tarif avoisinant les 100 000 €, soit le prix de base d’une Porsche 718 Cayman GT4.

Le coupé de Zuffenhausen misera bien évidemment sur la noblesse de son 6-cylindres à plat atmosphérique développant 420 ch, face à la future Alpine de 360 ch. Mais la française entend mettre tout le monde d’accord grâce à son poids mesuré. Si elle respecte son cahier des charges pour se limiter à 1000 kg, elle rendra plus de 400 kg à la Porsche qui dépasse systématiquement 1,4 t, quelle que soit la transmission retenue. Avec de telles perspectives, l’A110 revendiquera environ 2,77 kg par cheval vapeur, face à l’Allemande qui accuse au minimum 3,38 kg/ch.

Matériaux rares
Sachant que l’actuelle A110 fait déjà des merveilles en dépassant à peine 1,1 t, grâce à son architecture en aluminium, il lui faudra toutefois multiplier les matériaux encore plus nobles pour parvenir à ses fins. La « super » Alpine devrait allègrement recourir au carbone pour certains éléments de carrosserie, de même que pour ses jantes, à la manière de la très exclusive Mégane RS Trophy-R.
Des perfs de 911 GT3 RS ?

Les performances seront logiquement à l’avenant, l’actuelle Alpine A110S se permettant déjà d’accélérer aussi fort qu’une Cayman GT4, avec un 0 à 100 km/h expédié en 4,4 s. Forte de son rapport poids/puissance de haute volée, cette future A110 du diable pourrait se rapprocher des temps de l’ancienne génération de Porsche 911 GT3 RS 4.0, catapultée à 100 km/h en seulement 3,7 s. C’est dire si on piaffe d’impatience.
Un peu de patience

Il est difficile, pour l’heure, de savoir quand cette Alpine A110 de 360 ch clôturera la carrière de la Berlinette, telle qu’on la connaît. Tablons au minimum sur 2023 pour la voir débouler dans les showrooms, dès 100 000 €, avant que l’électricité prenne définitivement le pas sur le thermique.

Source: auto-moto