Podiums A110 Rally 2020

Vingt-quatre semaines après son grand retour sur la scène nationale à l’occasion du Rallye du Touquet, Manu Guigou se prépare crescendo à la reprise du Championnat de France FFSA des Rallyes Asphalte au Rallye du Mont-Blanc Morzine (3-5 septembre).

A110 Rally Manu Guigou news1

Malgré un contexte unique, Manu Guigou entend bien reprendre sa campagne sur le même rythme lui ayant permis de s’imposer dans sa classe au Touquet. Pour la deuxième étape d’un calendrier réduit à six manches, le nonuple vainqueur de la catégorie deux roues motrices pourra même compter sur sa nouvelle Alpine A110 Rally. 
 
À six jours du départ, Manu Guigou fait le point sur son programme et le sprint qui attend l’ensemble du parc d’assistance d’ici la fin de l’année. 
 
Manu, comment avez-vous vécu cette longue pause ? 
À vrai dire, j’ai surtout eu l’impression d’avoir une seconde intersaison en moins de six mois ! Nous avons l’habitude de faire une coupure entre décembre et mars, mais nous avons tous eu le droit à un deuxième break depuis le Touquet. Cette épreuve s’était très bien passée puisque nous sommes en tête du championnat deux roues motrices, mais le temps commençait à devenir un peu long. Par la force des choses, nous avons mis l’accent sur l’entraînement physique. J’ai pu enchaîner des séances de course à pied et de cyclisme, que ce soit sur route ou à VTT. Cela permet de vivifier l’esprit et de rester occupé. En parallèle, j’ai régulièrement échangé avec le Team Joffroy et Signatech. C’est désormais l’heure de se remettre dans le bain. Ce ne sera pas facile en n’ayant disputé qu’Ypres et le Touquet ces quinze derniers mois, mais il me tarde de prendre le volant de ma nouvelle voiture et d’ouvrir un chapitre inédit dans ma carrière ! 
 
Partez-vous sur le même programme qu’initialement prévu ? 
En effet ! Je m’apprête à me lancer dans une nouvelle aventure en Championnat de France. C’est une approche différente puisque je passe à la propulsion avec l’Alpine A110 Rally. Je me prépare à cette transition et à ses spécificités depuis plus de deux ans. L’objectif est d’être au départ de toutes les manches, mais la réorganisation du calendrier apporte des défis inédits sur le plan logistique et budgétaire avec cinq rallyes en trois mois. C’est du jamais-vu, mais la véritable nouveauté reste la propulsion. Je connais bien les subtilités de chaque épreuve ainsi que l’Alpine A110 Rally pour avoir été au cœur de son développement sur tous les terrains. Je suis impatient de montrer tout le potentiel de cette voiture belle, ludique, plaisante, accessible à tous, et surtout performante, tout en voulant en tirer toute la quintessence avec la gamme Pirelli P Zero RA fournie par Ivalto, le distributeur officiel et exclusif des pneus Pirelli Compétition en France. Je crois que ces gommes sont particulièrement adaptées à l’équilibre de l’Alpine A110 Rally, tout comme les équipements RRS qui allient performances et légèreté à son image. Enfin, j’ai hâte de participer au retour d’Alpine en rallye. Mêler ma trajectoire à celle d’un constructeur aussi emblématique sera forcément un moment fort de ma carrière de pilote.

Vous venez d’ailleurs de prendre réception de votre nouvelle monture…
J’ai effectivement reçu l’Alpine A110 Rally, châssis numéro dix, le 5 août dernier. Elle m’a été livrée en blanc, mais je n’imagine pas une Alpine dans une autre couleur que le bleu. Le Centre Alpine Villefranche-sur-Saône a donc réalisé une superbe transformation avec une magnifique peinture dans un temps record dans la carrosserie du Groupe Thivolle. Il n’y a plus qu’à arborer le n°37 pour le Mont-Blanc et à s’élancer le premier devant nos sept concurrents ! 
 
Comment se sont organisées ces quelques semaines en amont du Mont-Blanc ? 
Nous avons d’abord fait un déverminage sur le Circuit du Grand Sambuc près d’Aix-en-Provence avant une journée d’essais dans la Drôme ce mercredi. L’objectif de cette séance était de régler la voiture en vue du Mont-Blanc tout en reprenant mes marques avec l’Alpine A110 Rally, mais aussi avec Alexandre Coria dans l’habitacle. Nous en avons profité pour entamer notre collaboration avec le Team Joffroy et j’ai ressenti un véritable professionnalisme dans leur souci du détail, leur méthode de travail et leur envie de bien faire. Lionel Chevalier, le directeur technique de Signatech avec qui j’ai travaillé durant le développement, était également présent pour nous apporter toute son expertise. Nous avons effectué une centaine de kilomètres en découvrant l’ensemble de la gamme Pirelli et en adaptant les réglages aux gommes et je crois que nous avons trouvé des choses intéressantes pour la voiture et le profil des routes du Mont-Blanc ! 
 
Qu’attendez-vous du Rallye du Mont-Blanc ?
Le Touquet était un rallye très spécifique. Ce n’était pas forcément l’épreuve la plus adéquate à l’Alpine A110 Rally. Le Mont-Blanc devrait davantage convenir à ses qualités intrinsèques : légèreté, une bonne tenue de route, plus de 300 chevaux… Mon objectif est de marquer un maximum de points en vue du championnat deux roues motrices et je suis convaincu d’avoir toutes les cartes en main pour y arriver avec les équipes du Team Joffroy. Enfin, je veux sincèrement remercier les partenaires à mes côtés, ceux qui m’accompagnent depuis longtemps et ceux qui ont décidé de nous rejoindre dans ce beau défi. Il était très compliqué d’être au départ de cette saison et c’est donc grâce à eux que nous serons présents avec cette belle Alpine. Nous comptons bien tout donner pour que tout le monde tienne son rang. Place au sport désormais !